Chypre exclut toute taxe sur les dépôts bancaires dans son plan B

21/03/13 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Trends-Tendances

Chypre a exclu jeudi une taxe impopulaire sur les dépôts bancaires et envisage désormais la création d'un fonds d'investissement pour lever plusieurs milliards d'euros dans le cadre du plan de sauvetage de l'île, ont indiqué des responsables.

Chypre exclut toute taxe sur les dépôts bancaires dans son plan B

© reuters

L'annonce samedi matin à Bruxelles d'un plan de sauvetage comprenant une taxe sur les dépôts bancaires avait provoqué un tollé dans l'île mais aussi à l'étranger, notamment en Russie, une grande partie des fonds déposés dans les banques de l'île méditerranéenne étant russes.

"Le sujet de la taxe n'était pas sur la table", a déclaré le président du Parlement Yiannakis Omirou, à l'issue d'une réunion du président Nicos Anastasiades avec les chefs des partis politiques, visant à examiner les moyens de lever 5,8 milliards d'euros dans le cadre du plan de sauvetage de l'île.

Le porte-parole du gouvernement Christos Stylianides a indiqué pour sa part que Chypre comptait créer un fonds d'investissement.

"Un consensus a été atteint et une décision unanime prise pour créer un fonds d'investissement de solidarité. La proposition est actuellement examinée sur le plan technique et légal par les services juridiques de la République", a-t-il dit dans un communiqué, sans donner de détails dans l'immédiat, notamment combien d'euros l'Etat espérait trouver à travers cette mesure.

"Un projet de législation est actuellement en préparation (...) qui sera présenté devant le conseil des ministres aujourd'hui à 18H00", a-t-il ajouté.

Averof Neophytou, le président par intérim du parti Disy du président Nicos Anastasiades, a indiqué que si le projet était accepté, il serait ensuite soumis au Parlement "cet après-midi", répétant que tout projet qui irait devant l'Assemblée ne comprendrait "pas de taxe sur les dépôts".

"Je veux croire que nous trouverons une solution pour éviter la faillite du pays et nous y arriverons", a encore dit M. Neophytou.

"Le président et le gouvernement gèrent ces moments critiques (...) de façon calme et responsable, et appellent tout le monde à afficher le même état d'esprit", a indiqué le communiqué du porte-parole du gouvernement alors que les banques sont fermées depuis samedi et qu'elles doivent le rester jusqu'à mardi, par crainte d'un retrait massif de fonds.

Chypre, membre de l'UE depuis 2004 et de la zone euro depuis 2008, doit trouver les moyens de financer sa part du plan de sauvetage européen qui s'élève à 7 milliards d'euros sur un total de 17 milliards d'euros. Le plan initial, qui prévoyait une taxe sur les dépôts bancaires, devait rapporter 5,8 milliards mais a été rejeté mardi par le Parlement.

Ses partenaires européens lui apporteront en échange 10 milliards d'euros pour renflouer ses banques et payer ses dettes.

Nos partenaires