Chômage : pas de quoi être optimiste en 2010 et 2011

25/01/11 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Source: Trends-Tendances

2011 sera très probablement la troisième année consécutive avec un chômage mondial supérieur à 200 millions de personnes, un niveau record, chiffre le Bureau international du travail.

Chômage : pas de quoi être optimiste en 2010 et 2011

© Thinkstock

Le chômage mondial est resté à un niveau record en 2010 avec 205 millions de personnes touchées dans le monde et devrait rester très élevé cette année, en particulier dans les économies riches, a estimé lundi le Bureau international du travail.

Dans son rapport annuel sur l'emploi dans le monde 2011, le BIT relève que le taux de chômage s'est établi en 2010 à 6,2 % (contre 6,3 % en 2009) malgré un fort rebond de la croissance mondiale.

2011 ne devrait pas voir d'amélioration significative sur le front de l'emploi, poursuit-il, d'autant que le produit intérieur brut mondial devrait ralentir à 4,2 %, selon les prévisions du Fonds monétaire international, en raison "des niveaux élevés de la dette publique et de la vulnérabilité persistante du secteur financier et des ménages privés".

"2011 sera très probablement la troisième année consécutive avec un chômage mondial supérieur à 200 millions de personnes", un niveau record, a chiffré José Manuel Salazar-Xirinachs, directeur exécutif du secteur de l'emploi du BIT, au cours d'une conférence de presse.

Selon les estimations de l'organisation, le nombre de personnes sans emploi devrait s'élever à 203,3 millions, soit un taux de 6,1 % en 2011.

Le chômage ne diminuera pas avant 2013 en Europe et aux Etats-Unis (FMI)

La croissance en Europe et aux Etats-Unis ne permettra pas de résorber le chômage avant "au moins deux ans", a estimé mardi Olivier Blanchard, directeur du département des études du Fonds monétaire international.

Le FMI, qui publiait mardi ses Prévisions économiques mondiales à Johannesburg, prévoit une croissance de 2,5 % en 2011 et 2012 pour les pays développés. "Il faudrait une croissance plus forte au Etats-Unis et en Europe" pour créer des emplois, a déclaré à l'AFP Olivier Blanchard en marge de la présentation du rapport.

Cette progression de l'économie "permettra de stabiliser le chômage mais pas de le réduire. Nous devons nous projeter au delà de deux ans, a-t-il ajouté. Nous allons avoir un problème de chômage pendant longtemps encore."

Plus de 10 % de la population active est sans emploi dans la zone euro, son sommet depuis la création de la zone en 1999.

Les Etats-Unis n'ont pour leur part jamais connu un tel chômage (9,4 % en 2010) depuis la Grande Dépression. Ce taux devrait diminuer à 9 % en 2011, mais toujours loin des 5 % d'avant la crise mondiale, a estimé Olivier Blanchard, en conseillant aux Américains d'améliorer la prise en charge des chômeurs : "Il faut faire en sorte que les gens qui restent inactifs pendant longtemps ne perdent pas leur savoir-faire et puissent revenir facilement sur le marché du travail."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires