Chômage : le drame espagnol

26/04/13 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Trends-Tendances

Selon les chiffres du mois mars, la France signe un nouveau record de chômage, à 3,2 millions de personnes, un nombre en hausse depuis 23 mois. C'est toutefois la situation en Espagne qui retient le plus l'attention. Le taux de chômage global y atteint 27,2 % en mars, contre 26,3 % en février.

Chômage : le drame espagnol

© Image Globe

L'Espagne rejoint ainsi la Grèce en tête du classement.
En France, le taux de chômage est donc de 10,8 %; de 8,1 % en Belgique et de 5,4 % en Allemagne. Nos voisins ne signent toutefois pas un record, puisque l'Autriche se prévaut de 4,8 % à peine.
A l'inverse, le Portugal avoue 17,5 %, tandis que la Slovaquie, la Lettonie, mais aussi l'Irlande dépassent 14 % de chômeurs.
Plusieurs de ces chiffres sont arrêtés en février, les données de mars n'étant pas encore connues. La moyenne européenne s'inscrit à 12 %.

Le chômage espagnol est attendu stable, au mieux, d'ici la fin de l'année, certains craignant cependant une sérieuse dégradation. A en croire un consultant proche des milieux patronaux, plusieurs grosses entreprises étudient encore des dégraissages massifs. Si les pays du sud sont de loin les plus touchés dans l'Union, c'est aussi le sud de l'Espagne qui s'en tire le moins bien, puisque le chômage frappe plus d'un tiers de la population en Andalousie.

C'est le chômage des jeunes qui est particulièrement douloureux dans la péninsule ibérique : il y frapperait 57 % de cette population. Un chiffre très différent de celui calculé par l'OCDE pour le premier trimestre de l'an dernier : les 15-24 ans qui ne sont ni aux études, ni en formation, ni au travail, suivant la définition de l'Organisation de Coopération et de Développement Economique, seraient moins de 20 % en Espagne, une proportion inférieure à celle de l'Italie, de la Grèce et surtout de la Turquie, où ce taux frise encore les 30 %, en dépit d'une décrue sensible.
Toujours selon l'OCDE, ce taux est de l'ordre de 30 % en Asie du sud-ouest et de 40 % dans la zone Afrique du nord et Moyen Orient.

Quoi qu'il en soit, le chômage des jeunes Espagnols inquiète de plus en plus : pendant combien de temps le pays peut-il encaisser une pareille situation sans connaître d'explosion sociale ? On évoque le travail au noir et la solidarité familiale comme amortisseurs. Cette dernière est toutefois mise à mal par l'ampleur croissante du chômage : sur les 17 millions de ménages recensés dans le pays, 1,9 million est aujourd'hui privé de tout revenu du travail.

Nos partenaires