Chine vs USA : la guerre des nerfs continue

07/10/11 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Trends-Tendances

Les Etats-Unis accusent la Chine de fausser les échanges commerciaux mondiaux en s'arrangeant pour dévaluer le yuan. L'Empire du milieu a prévenu : si un certain projet de loi américain, visant à pénaliser les exportations chinoises, passe la rampe, Washington aura droit à une vraie "guerre commerciale".

Chine vs USA : la guerre des nerfs continue

© Reuters

Obama accuse la Chine de "fausser" les échanges en intervenant sur le yuan...

Le président américain a accusé jeudi la Chine de "fausser" les échanges commerciaux mondiaux en intervenant sur le marché des changes pour faire baisser la valeur de sa monnaie, le yuan. "La Chine a été très offensive pour fausser le système des échanges commerciaux à son avantage et aux dépens d'autres pays, en particulier les Etats-Unis, a déclaré Barack Obama lors d'une conférence de presse. Et la manipulation du taux de change est un exemple de cela, ou du moins les interventions sur les marchés des changes qui ont abouti à ce que leur monnaie valle moins que ce que le marché dicterait normalement."

Le président américain a estimé que, compte tenu de ces interventions de Pékin, l'appréciation du yuan restait insuffisante : "Cela rend leurs exportations moins chères, et cela rend nos exportations vers eux plus chères. Donc nous avons vu une certaine amélioration, une légère appréciation (du yuan) depuis un an. Mais ce n'est pas assez."

Barack Obama s'exprimait alors que le Sénat examine actuellement un projet de loi visant à pénaliser la Chine en poussant le Trésor à accuser formellement Pékin de manipuler sa monnaie et à appliquer des sanctions le cas échéant. Le texte a franchi une nouvelle étape jeudi au Sénat (à majorité démocrate) avec un vote procédural de 62 voix contre 38 en faveur de la clôture des débats.

Ce vote favorable ouvre la voie à un possible vote final dans les prochaines heures. Mais du côté de la Chambre, dominée par les républicains, John Boehner, président de l'assemblée, a déjà averti qu'un tel projet de loi était "dangereux" selon lui et risquait de déclencher une guerre commerciale.

La banque centrale chinoise a décidé, en juin 2010, de laisser le cours du yuan flotter plus librement par rapport au dollar, après l'avoir maintenu quasi fixe pendant deux ans. Depuis, il s'est apprécié de quelque 7 %. Les Etats-Unis continuent de considérer que le yuan est nettement sous-évalué. Mais, dans le rapport que le département du Trésor doit remettre deux fois par an au Congrès sur d'éventuels abus des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis en matière de taux de change, l'exécutif s'est toujours refusé, depuis une dévaluation brutale en 1994, à considérer que la Chine se livrait à une "manipulation" de sa monnaie.

... Après que Pékin eut mis Washington en garde contre une guerre commerciale

La Chine avait averti dès lundi les Etats-Unis qu'ils risquaient une guerre commerciale si le projet de loi américain visant à pénaliser les exportations chinoises que Washington estime favorisées par la sous-évaluation du yuan était adopté. "Il est clair comme de l'eau de roche que désigner la Chine comme un manipulateur de monnaie n'est qu'une excuse bon marché (invoquée par) certains, à Washington, pour lancer une guerre protectionniste", selon l'agence Chine Nouvelle.

"Il est normal que la Chine et les Etats-Unis, comme n'importe quels autres pays dans le monde, aient des disputes commerciales", mais il s'agit "de rester raisonnable, d'avoir des négociations dès que des frictions apparaissent, et d'éviter des initiatives unilatérales comme faire voter le projet de loi sur le yuan qui n'apportera rien de bon à personne", a ajouté l'agence officielle chinoise.

Présenté par des sénateurs américains, le texte vise à pousser le Trésor à accuser Pékin de manipuler sa monnaie et à faciliter les demandes des entreprises américaines pour l'application de droits de douane supplémentaires sur les produits chinois.

Le sénateur démocrate Chuck Schumer, un des principaux auteurs du texte, a qualifié la politique monétaire des dirigeants chinois de "meurtre économique". Son collègue démocrate, Sherrod Brown, a ajouté que la manipulation de la monnaie chinoise n'était "pas de la concurrence" mais "de la triche".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires