Chine: sursaut de la croissance en 2017

18/01/18 à 10:30 - Mise à jour à 10:30

Source: Afp

La Chine a vu sa croissance accélérer à 6,9% en 2017: un sursaut attendu après avoir enregistré l'année précédente sa pire performance depuis plus d'un quart de siècle (6,7%), et signe d'une conjoncture plus favorable pour le géant asiatique.

Chine: sursaut de la croissance en 2017

© Getty Images/iStockphoto

C'est la première fois depuis 2010 que l'activité accélère pour la deuxième économie mondiale.

La croissance économique chinoise a également bien résisté au quatrième trimestre, à 6,8%, a indiqué jeudi le Bureau national des statistiques (BNS), malgré une vaste campagne antipollution qui a pénalisé l'activité dans les derniers mois de l'année.

La performance du produit intérieur brut (PIB) de la Chine en 2017 est ainsi supérieure de 0,1 point à la prévision médiane de 11 analystes sondés par l'AFP.

Le gouvernement chinois peut s'estimer satisfait. Il tablait pour l'ensemble de l'année 2017 sur une croissance bien plus faible "d'environ 6,5%".

En dépit d'une fiabilité très contesté, le chiffre du PIB chinois est scruté de près: la Chine représente près d'un tiers de la croissance mondiale.

Comment expliquer cette accélération de la croissance en 2017? Tout d'abord, l'activité a été portée par les chantiers d'infrastructures, les investissements dans l'immobilier, ou encore une amélioration de la demande internationale.

Le gouvernement a également facilité le recours au crédit. Cela a permis de stimuler la demande des ménages chinois, à l'heure où le commerce en ligne notamment continue de connaître une croissance soutenue.

Les ventes au détail ont ainsi continué à progresser sur l'année, à +10,2%.

Autre élément qui a permis à la Chine d'annoncer une croissance du PIB en hausse: son commerce extérieur -- un pilier de son économie -- s'est fortement repris en 2017. Un phénomène catalysé par l'embellie de la conjoncture aux Etats-Unis et en Europe.

Après leur effondrement de 2016, les exportations chinoises ont ainsi rebondi de 8% l'an passé. En clair: les entreprises manufacturières chinoises ont pu remplir les carnets de commande.

Rééquilibrage de l'économie

Mais cette poussée de croissance est freinée par diverses mesures politiques, monétaires et financières prises par Pékin ces derniers mois.

Parmi elles: la réduction drastique des surcapacités industrielles ; les durcissements visant à endiguer la dette chinoise (publique et privée) qui dépasse 250% du PIB ; ou encore les restrictions dans l'immobilier afin de limiter l'envolée des prix dans les grandes villes.

Mais l'une des décisions les plus spectaculaires de 2017 aura été la campagne lancée contre la pollution de l'air, récurrente dans les villes. Pékin impose notamment depuis plusieurs mois aux usines du nord du pays des fermetures ou des réductions de production.

Surprise: ce ralentissement imposé de l'activité industrielle n'a pas eu d'impact déterminant sur la croissance du PIB.

La production industrielle est par ailleurs restée robuste en décembre (+6,2%) en dépit de cette campagne. Sur l'ensemble de 2017, elle progresse de 6,6%.

Pékin vante volontiers son rééquilibrage de l'économie vers les services et la consommation, au détriment des investissements dans les infrastructures, des exportations et de l'industrie lourde.

Les investissements en capital fixe, jauge des dépenses d'infrastructures, ont néanmoins gonflé de 7,2% sur l'ensemble de 2017.

Globalement, cette série d'indicateurs restent encourageants quant à la santé de l'économie chinoise.

Mais la fiabilité du chiffre officiel de la croissance du PIB est régulièrement remise en cause. Des experts en Chine et à l'étranger soupçonnent des manipulations en cascade au niveau local pour faire apparaître la situation économique sous un jour meilleur.

Nos partenaires