Chine : La croissance rebondit mais l'Europe inquiète

25/07/12 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Trends-Tendances

La Chine devrait connaître une accélération de sa croissance durant la deuxième partie de l'année mais s'inquiète de l'aggravation de la crise de la dette en Europe, selon le rapport annuel du FMI sur la deuxième économie mondiale publié mercredi.

Chine : La croissance rebondit mais l'Europe inquiète

© Reuters

Le Fonds monétaire international a baissé d'un quart de point de pourcentage par rapport à avril sa prévision de croissance pour la Chine en 2012, désormais "d'environ 8%". La prévision pour 2013 passe à 8,5%, contre 8,8% il y a trois mois.

"La croissance en Chine va décélérer pour atteindre environ 8% cette année", selon le FMI qui ajoute qu'elle "devrait avoir atteint un creux au deuxième trimestre et accélérer durant la deuxième moitié de l'année".

La hausse du Produit intérieur brut (PIB) a ralenti entre avril et juin pour le sixième trimestre consécutif, tombant à 7,6%, contre 8,1% pour les trois premiers mois de l'année.

Le Fonds relève que l'atterrissage en douceur voulu l'an dernier par les autorités chinoises pour lutter contre l'inflation et éviter une surchauffe dans le secteur immobilier "a rencontré des vents contraires plus forts que prévu à cause de l'aggravation de la crise dans la zone euro".

Mais le ralentissement de la hausse des prix, passée de 6,5% il y a un an à 2,2% en juin, a permis au gouvernement de desserrer sa politique monétaire et de soutenir l'activité.

L'inflation en Chine devrait "rester comprise entre 3% et 3,5% cette année et tomber entre 2,5% et 3% en 2013", selon le rapport du Fonds.

Concernant ses échanges avec l'étranger, la Chine a déjà réalisé selon le FMI "des progrès substantiels dans le rééquilibrage externe" de son économie en réduisant son excédent des comptes courants, tombé d'un pic de 10,1% en 2007 à 2,8% en 2011.

Le FMI considère aussi que la monnaie chinoise, le yuan, n'est plus que "modérément" et non plus "substantiellement" sous-évaluée, a rappelé M. Rodlauer.

M. Rodlauer a enfin appelé la Chine à rééquilibrer son économie pour accorder plus de place à la consommation et moins à l'investissement.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires