Chine : l'"usine du monde" forcée d'augmenter ses salariés

04/06/10 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Trends-Tendances

Les autorités chinoises ont autorisé une vague d'augmentations du salaire minimum face à un mécontentement des salariés illustré par des conflits sociaux croissants, ont rapporté vendredi les médias.

Chine : l'"usine du monde" forcée d'augmenter ses salariés

© Bloomberg

A Pékin, le salaire minimum mensuel sera ainsi relevé de 20 %, à 960 yuans (115 euros), à partir du 1er juillet, a rapporté le quotidien Global Times. La hausse est deux fois plus importante que l'augmentation traditionnellement annoncée chaque année (10,02 %) depuis que la capitale a introduit un salaire minimum en 1994, précise le quotidien de langue anglaise.

Pékin est l'une des quelque 30 provinces ou municipalités de Chine qui ont augmenté le salaire minimum ou s'apprêtent à le faire. Après une hausse récente, la métropole de Shanghai offre le salaire minimum le plus élevé du pays, à 1.120 yuans par mois (134 euros), selon le journal officiel.

Ces hausses interviennent alors que les dures conditions de travail de millions de salariés font débat en Chine, à un moment où la 3e économie mondiale a renoué avec une croissance à deux chiffres. Dix employés du groupe taïwanais Foxconn se sont suicidés ces derniers mois dans le sud de la Chine, apparemment victimes de stress élevé au travail ; un 11e est mort d'épuisement dans une autre usine du groupe de composants électroniques, dans le nord de la Chine. Le même Foxconn avait dès lors dû augmenter ses ouvriers de 30 %, à 1.200 yuans.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires