Carrefour: un "conflit d'intérêts" dans le chef de Sabine Laruelle ?

23/01/18 à 14:23 - Mise à jour à 24/01/18 à 10:00

Source: Belga

Le PTB a dénoncé ce mardi un "conflit d'intérêts" dans le chef de l'ancienne ministre Sabine Laruelle (MR), aujourd'hui membre du cabinet du ministre wallon de l'Economie Pierre-Yves Jeholet, commissaire du gouvernement wallon au Forem et en même temps administratrice chez Carrefour Belgique, à nouveau au centre des préoccupations sociales.

Carrefour: un "conflit d'intérêts" dans le chef de Sabine Laruelle ?

Charles Michel et Sabine Laruelle © Belga

Le groupe de distribution a annoncé mardi la suppression de 2.400 postes en France ainsi qu'une rationalisation de ses sièges dans "l'ensemble des pays" où il est présent. On ignore encore les conséquences pour la Belgique, un conseil d'entreprise extraordinaire étant prévu à cet effet jeudi au siège central d'Evere.

Interrogé mardi dans la Dernière Heure, le porte-parole du PTB Germain Mugemangango dénonce d'emblée la "collusion" exercée, selon lui, par l'ancienne ministre MR dans ce dossier.

"Sabine Laruelle doit choisir entre les deux fonctions. Soit rester au CA de Carrefour, soit travailler en politique. Mais pas les deux! De plus, Pierre-Yves Jeholet a mandaté Sabine Laruelle comme commissaire (du gouvernement wallon) au Forem. Donc, elle aide la multinationale à mettre des plans antisociaux sur pied. Et de l'autre côté, elle est censée sauvegarder et produire des emplois. Ce parti, le MR, qui disait toujours +Jobs, jobs, jobs+, finalement, est le parti du licenciement et de la destruction de l'emploi", attaque M. Mugemangango.

Pour le parti marxiste-léniniste, ce type de "porte tournante" entre monde politique et multinationales doit cesser. "Un jour, je suis le politicien qui travaille dans l'intérêt général. L'autre jour, je travaille dans l'intérêt d'une multinationale, qui ne se bat pas pour l'intérêt général, mais uniquement pour ses bénéfices...", dénonce-t-il.

Interrogé par Belga, le ministre wallon de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet s'est refusé à tout commentaire. Sabine Laruelle elle-même n'a pu être jointe ce mardi.

Nos partenaires