Budget : le contenu de l'accord... et les réactions politiques

22/03/10 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Source: Trends-Tendances

Le conseil des ministres restreint a trouvé un accord, dimanche soir, sur un ajustement budgétaire. Quelque 60 millions d'euros complémentaires seront prévus pour la sécurité - dont 32 millions pour les seuls pompiers - tandis que 20 millions seront accordés aux politiques d'accompagnement des demandeurs d'emploi. Du côté de l'opposition, Ecolo "applaudit"... avec modération.

Budget : le contenu de l'accord... et les réactions politiques

© Bloomberg

Budget : "Une amélioration de 0,3 % du PIB par rapport au budget initial" (Leterme)

Les principaux ministres du gouvernement, réunis en conseil restreint, se sont accordés dimanche soir sur l'ajustement budgétaire. Conclusion : 60 millions d'euros complémentaires seront prévus à l'exercice 2010 pour la sécurité, dont 32 millions d'euros pour les pompiers et le reste ventilé entre police et justice ; 20 millions d'euros seront accordés aux politiques d'accompagnement des demandeurs d'emploi (lire ci-après).

Outre ces mesures, un effort particulier est prévu en faveur de la Région de Bruxelles-Capitale. Le financement de la prison de Tilburg, aux-Pays-Bas, et de Fedasil est confirmé dans le cadre de l'enveloppe actuelle.

"Comme prévu, le solde net à financer s'établit à 3,8 % du PIB pour l'entité I (solde fédéral et sécurité sociale), ce qui représente une amélioration de 0,3 % du PIB par rapport au budget initial, a souligné le Premier ministre dans un communiqué. Ceci implique le respect intégral du programme de stabilité belge, qui prévoit l'affectation du résultat d'une meilleure croissance à la réduction du déficit."

Pour l'ensemble du pays, cela signifie que le déficit est ramené de 5,9 % à 4,8 %. Les Communautés et Régions verront leurs dotations augmenter de 500 millions d'euros. L'exercice d'ajustement a pu être réalisé grâce à des recettes fiscales meilleures que prévu, un boni en Sécurité sociale par rapport à l'initial et un dividende de Belgacom supérieur aux estimations.

Budget :60 millions d'euros pour la sécurité, dont 32 millions pour les pompiers

Les ministres ont donc débloqué 60 millions d'euros supplémentaires pour la sécurité, dont 20 millions pour la police. Dans les faits, cela se concrétisera par le recrutement de 375 policiers, dont 175 dans les zones de police locale, a déraillé Didier Reynders, ministre des Finances, lundi sur la Première (RTBF).

Le budget permettra l'engagement de 200 policiers au fédéral mais aussi de 175 unités dans les polices locales, "essentiellement à Bruxelles mais aussi dans certaines autres petites zones en déficit d'effectif". Une centaine de militaires seront pour leur part affectés à des tâches de garde, notamment d'ambassades et de lieux à sécuriser, comme le Lambermont et le "16", a souligné le ministre, précisant que ces militaires n'effectueraient pas des tâches de police sur le terrain.

Interrogé sur les ondes de la VRT, Guy Vanhengel, ministre du Budget, a pour sa part remarqué que le système de transferts de moyens vers les entités fédérées, selon les lois de financement, a atteint ses limites. L'examen du budget a montré que la situation économique s'est améliorée, mais le fédéral a dû transférer 547 millions d'euros supplémentaires vers les Régions et les Communautés.

Guy Vanhengel pense que ce système est tenable jusqu'en 2012, voire 2013. Il est rejoint dans cette idée par Didier Reynders. Tous deux estiment qu'il existe un véritable problème de la répartition des ressources en Belgique et que le fédéral ne peut tout payer - comme les pensions -tout en assurant davantage de sécurité et sans bénéficier des effets de la croissance. "Ce qui serait bien, c'est que ces ressources nouvelles pour les Communautés et Régions aillent vers le désendettement et vers l'équilibre budgétaire", a conclu Didier Reynders.

Budget : 20 millions d'euros pour l'accompagnement des demandeurs d'emploi

Un accord est donc intervenu, au sein du conseil des ministres restreint, sur le plan d'adaptation de la politique d'accompagnement des demandeurs d'emploi de Joëlle Milquet, ministre de l'Emploi, a-t-on appris dimanche soir. Ce plan vise notamment à renforcer, accélérer et personnaliser l'accompagnement des demandeurs d'emploi et à mieux coordonner l'action avec les Régions.

La ministre avait fait connaître cette semaine ses propositions en la matière en commission de la Chambre, suggérant également de prévoir des accompagnements spécifiques pour certains publics considérés comme éloignés du marché du travail (malades, "inorientables", etc.). L'accompagnement des demandeurs d'emploi bénéficiera de moyens complémentaires de l'ordre de 20 millions d'euros, a décidé le conseil restreint lors du contrôle budgétaire.

Ces moyens iront au renforcement du nombre d'accompagnants et à la formation des demandeurs d'emploi, a-t-on appris. Les Régions seront notamment appuyées.

Budget : Javaux "applaudit" la réduction du déficit à 4,8 %... "si ce sont des investissements pour l'avenir"

Jean-Michel Javaux, coprésident d'Ecolo, ne critique pas les montants conclus lors du contrôle budgétaire dimanche. Il "applaudit" même la réduction du déficit à 4,8 %, "si ce sont des investissements pour l'avenir". "Bien qu'Ecolo soit dans l'opposition, je vais être de bon compte et je ne vais pas tout jeter", a-t-il affirmé lundi sur Bel RTL... tout en attendant de voir comment seront attribués les moyens : "Les pompiers attendent un soutien depuis 2007. La première enveloppe de 32,6 millions ne sera pas suffisante pour tenir les engagements pris après Ghislenghien mais c'est un début."

Concernant la police, le coprésident des Verts remarque que les moyens ne sont nécessaires que s'ils sont bien utilisés : "Si c'est pour mettre des policiers dans les bureaux, cela ne sert à rien ! Si c'est pour les mettre sur le terrain, et notamment au niveau local et dans les quartiers, pas nécessairement pour assurer des fonctions sécuritaires, c'est une bonne chose."

Evoquant enfin le plan d'accompagnement des chômeurs, Jean-Michel Javaux estime que la priorité est avant tout de créer de l'emploi. Si la réduction du déficit réjouit le leader des Verts, ce dernier souligne cependant qu'il faut rester attentif, car "en 2015, il faudra arriver à un pourcentage plus faible, en incluant le problème des pensions".

Budget : Di Rupo se réjoui d'un budget visant à "lutter contre la crise et rendre confiance aux citoyens en matière de sécurité"

Elio Di Rupo, président du Parti socialiste, s'est réjoui de ce que les efforts soient concentrés sur les objectifs prioritaires, "lutter contre la crise et rendre confiance aux citoyens en matière de sécurité".

Le PS se félicite ainsi des décisions prises pour soulager les services de pompiers et de police : "Cet effort financier donnera aux pompiers les équipements et les formations qu'ils demandaient pour améliorer leurs conditions de travail sur le terrain", remarque-t-il dans un communiqué. Et de souligner l'augmentation des chiffres de la sécurité sociale, "essentiellement grâce à une révision à la hausse des recettes de cotisations sociales et une révision à la baisse des dépenses de chômage".

Pour Elio Di Rupo, il était indispensable que les moyens dégagés soient consacrés en priorité à la lutte contre la crise. Le PS se dit également satisfait par la réforme du plan d'accompagnement des chômeurs, qui "corrigera les failles du système".

Budget : pour le SP.a, "les gens vont devoir souffrir pendant des années du manque de courage de ce gouvernement !"

Le parti d'opposition SP.a a de sérieuses réserves sur le contrôle budgétaire établi dimanche par le gouvernement : "Les gens vont devoir souffrir pendant des années du manque de courage de ce gouvernement !", déplorent les chefs de groupe Bruno Tobback (Chambre) et Johan Vande Lanotte (Sénat) dans un communiqué.

Pour les socialistes flamands, le gouvernement a effectué seulement la moitié du contrôle : "Il avait fait de grandes déclarations sur des prévisions budgétaires pour 2010 et 2011 mais, après le premier contrôle, on constate qu'il ne va pas au-delà de 2010. Les indications montrent cependant que le déficit en 2011 sera plus élevé que prévu. Pour ne pas peser sur ce contrôle, le gouvernement préfère transférer la charge vers l'année suivante ou, plus grave encore, vers le prochain gouvernement."

Budget : pour Groen!, "ce que le gouvernement ne dit pas est le plus intéressant !"

Le fait que le gouvernement ait conclu un accord sur le contrôle budgétaire n'est en soi pas une nouveauté : ce qui est plus attendu est ce qui se cache derrière, a souligné lundi la députée Groen! Meyrem Almaci. La parlementaire constate qu'il est plus facile de communiquer sur les sujets autour desquels le gouvernement a conclu un accord mais que le plus intéressant est, selon elle, ce que ne dit pas ce gouvernement. Elle s'interroge ainsi sur la manière dont le projet Myrrha, du CEN de Mol, sera financé.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires