Budget : la dette s'alourdit, le déficit s'allège

31/03/11 à 17:01 - Mise à jour à 17:01

Source: Trends-Tendances

Le déficit budgétaire de l'année écoulée a finalement atteint 4,1 % du PIB, soit 0,5 point de moins que craint par le gouvernement. La dette de l'Etat a, en revanche, augmenté en un an de 0,6 %, pour atteindre 96,8 % du PIB.

Budget : la dette s'alourdit, le déficit s'allège

© Bloomberg

Le déficit budgétaire de l'année écoulée a finalement atteint 4,1 % du PIB, soit 0,5 point de moins que les dernières projections du gouvernement rendues publiques au début de cette année, a annoncé jeudi l'Institut des comptes nationaux, qui a publié jeudi les chiffres qui seront adressés à la Commission européenne.

En présentant les derniers chiffres budgétaires disponibles au début de l'année en cours, le Premier ministre Yves Leterme tablait encore sur un déficit de 4,6 %, soit 0,2 point en dessous des 4,8 % prévus dans le programme européen de stabilité budgétaire.

Selon l'ICN, le solde de financement des administrations publiques, établi dans le cadre de la procédure concernant les déficits excessifs, a présenté un déficit de 4,1 % du PIB en 2010 (5,9 % en 2009). Le pouvoir fédéral a enregistré un déficit de 3,1 % du PIB (4,2 % du PIB en 2009). Les Communautés et Régions ont clôturé l'année 2010 avec un déficit de 0,7 % du PIB (0,8 % en 2009).

Au niveau des administrations, le déficit a atteint 0,2 % du PIB (0,1 % en 2009). Les administrations de sécurité sociale ont quant à elles affiché un déficit de 0,1 % du PIB (0,8 % l'année précédente).

Les dépenses primaires ont diminué de 0,8 %, s'élevant à 49,6 % du PIB. Les charges d'intérêts ont reculé de 0,2 %. La dette de l'Etat a, en revanche, augmenté en un an de 0,6 %, pour atteindre 96,8 % du PIB.

Budget : satisfait, Leterme veut un gouvernement de plein exercice pour les défis du futur

Le Premier ministre s'est réjoui des résultats budgétaires "sensiblement supérieurs aux objectifs de l'actuel programme de stabilité" affichés par l'autorité fédérale et de la Belgique dans son ensemble, tant en termes de déficit que de dette.

Dans le contexte du vieillissement de la population, Yves Leterme a toutefois appelé de ses voeux un gouvernement de plein exercice. Il revient à celui-ci de "mettre en place une stratégie capable de renforcer l'emploi et le potentiel de croissance de l'économie via l'innovation et un assainissement durable des finances publiques", et ce, même si le gouvernement en affaires courantes continuera d'apporter sa pierre à l'édifice, a-t-il indiqué dans un communiqué diffusé par son cabinet.

"Avec un excédent de 280 millions d'euros, l'autorité fédérale est la première à renouer avec l'équilibre au niveau du solde primaire, a souligné le cabinet Leterme. Le Premier ministre entend continuer à alimenter ce surplus afin de rembourser la dette et de faire face au coût du vieillissement de la population."

Selon le cabinet du Premier ministre, l'amélioration du déficit de l'ensemble des autorités est intégralement due à l'Entité I (autorité fédérale et sécurité sociale), dont le solde est passé de - 5 % à - 3,2 %. Selon le communiqué, Yves Leterme estime qu'"il est maintenant temps d'augmenter encore les excédents primaires afin de réduire nos dettes et de nous préparer au vieillissement de la population".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires