Budget: la Commission européenne n'ouvre pas de nouvelle procédure contre la Belgique

25/02/15 à 19:18 - Mise à jour à 19:20

Source: Belga

La Commission européenne n'ouvre pas de nouvelle procédure en déficit excessif contre la Belgique, a indiqué mercredi le vice-président de l'exécutif, Valdis Dombrovskis au cours d'un point presse.

Budget: la Commission européenne n'ouvre pas de nouvelle procédure contre la Belgique

Johan Van Overtveldt, ministre des Finances © Belga Image

La Belgique était de nouveau dans le collimateur fin novembre, six mois après être sortie d'une procédure en déficit excessif. "Pour le moment", il n'y a pas lieu d'ouvrir une nouvelle procédure en infraction, selon la Commission. La Belgique avait été priée en novembre, avec la France et l'Italie, à préciser ses réformes budgétaires alors que la dette du pays est repartie à la hausse, dépassant les 100% du PIB. Mais la Commission a décidé de tenir compte de la mauvaise croissance économique et enregistré les précisions apportées quant aux réformes structurelles prévues par le nouveau gouvernement. Pourtant, le déficit budgétaire a redépassé le terme fatidique de 3% en 2014. Mais "cet accident a entre-temps été corrigé par le gouvernement", a commenté le Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires et à la Fiscalité, Pierre Moscovici. Celui-ci a estimé que les réformes annoncées par le gouvernement étaient "convaincantes" et que les contacts avec ses représentants avaient été "de très bonne qualité".

"Cette appréciation de la Commission européenne nous encourage un peu plus à exécuter le programme économique et social du gouvernement", a commenté le Premier ministre Charles Michel. Elle signifie que "le pays est sur la bonne voie", a-t-il estimé. Le chef du gouvernement y a vu une invitation à poursuivre les réformes structurelles et l'assainissement budgétaire afin de garantir un financement durable de la sécurité sociale".

La Commission indique par là que l'équipe gouvernementale a provoqué "une rupture avec le passé", s'est réjoui le ministre des Finances Johan Van Overtveldt. La Commission européenne a par ailleurs étudié les déséquilibres macroéconomiques des Etats-membres. La Belgique est un des seize Etats-membres à connaître de tels déséquilibres. A cet égard, la Commission en a une nouvelle fois profité pour inviter la Belgique à réaliser un glissement de sa fiscalité (tax shift) afin de diminuer les charges sur le travail. Les ministres des Finances se penchent en mars sur les nouvelles recommandations de la Commission. Les Etats-membres sont invités à rendre leur prochain programme de stabilité budgétaire et l'agenda des réformes structurelles pour la mi-avril. En mai, la Commission publiera ensuite les recommandations spécifiques à chaque Etat-membre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires