Budget : la Belgique reste sous surveillance

11/01/12 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Source: Trends-Tendances

La Belgique "a pris des mesures efficaces" pour réduire son déficit, apprécie la Commission européenne... qui continuera malgré tout de surveiller les développements budgétaires dans notre pays.

Budget : la Belgique reste sous surveillance

© Image Globe/Nicolas Maeterlinck

La Belgique "a pris des mesures efficaces" pour atteindre ses objectifs budgétaires en 2011 et en 2012, a conclu mercredi la Commission européenne, qui a décidé de ne pas poursuivre la procédure en déficit excessif contre le pays.

Chypre, Malte et la Pologne, trois autres pays sous la menace d'une procédure pouvant déboucher sur des sanctions financières, ont également été absous, au contraire de la Hongrie. La Commission a en effet décidé de passer à la phase suivante de la procédure contre Budapest, ouvrant une nouvelle ligne de front dans le conflit qui oppose le gouvernement de Viktor Orban à ses partenaires européens.

Pour les quatre autres pays, dont la Belgique, la Commission n'adresse pour l'heure aucune recommandation supplémentaire, mais elle souligne qu'elle continuera de surveiller de près les développements budgétaires.

"Cela prouve que le six-pack (Ndlr, législation européenne qui prescrit aux Etats membres de réduire leur dette publique à 60 % du PIB le plus rapidement possible)porte déjà ses fruits, apprécie Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, dans un communiqué. Ce système a donné à la Commission européenne les armes pour agir lorsque des Etats échouent à garder leur déficit sous contrôle et à réduire leur dette."

Et le commissaire européen de conclure : "La discipline fiscale est cruciale pour renforcer la confiance en nos finances publiques. Je me tiens à ce que j'ai déjà dit : je suis déterminé à utiliser pleinement ce nouvel ensemble d'outils."

La Belgique promet un contrôle budgétaire en février

Olivier Chastel, ministre fédéral du Budget, se réjouit de la décision du collège des commissaires européens réuni ce mercredi matin. "Nous avons confirmé à la Commission européenne que nous nous engageons formellement à conduire en février un contrôle budgétaire, indique-t-il dans un communiqué. Nous prendrons les mesures correctrices nécessaires en vue de maintenir le déficit sous les 3 % en tenant compte des nouveaux paramètres macroéconomiques, dont celui de la croissance, ainsi que du résultat final de l'exécution du budget 2011."

Le ministre du Budget a signé hier la circulaire concernant le gel administratif de 1,3 milliard d'euros, qui sera publiée jeudi au Moniteur belge. "La constitution de cette réserve budgétaire contraignante apporte une garantie supplémentaire à la Commission européenne, a déclaré Olivier Chastel. Cette réserve sera maintenue jusqu'au moment où des mesures structurelles seront prises lors du prochain contrôle budgétaire."

Trends.be

Nos partenaires