Budget: encore 250 à 300 millions à trouver

29/03/13 à 06:48 - Mise à jour à 06:48

Source: Trends-Tendances

Les principaux ministres du gouvernement fédéral sont encore à la recherche de 250 à 300 millions d'euros, a indiqué vendredi le vice-Premier ministre CD&V Pieter De Crem à l'entame d'un conseil des ministres.

Budget: encore 250 à 300 millions à trouver

© image globe

Le Premier ministre Elio Di Rupo, les vice-Premiers ainsi que les ministres des Finances et du Budget n'avaient pas encore pu parvenir à un accord en sortant la nuit dernière des négociations budgétaires.

On apprenait dans la foulée qu'un certain nombre de propositions, concernant la TVA sur les assurances ou sur les honoraires d'avocats, avaient été écartées. Le ministre des Finances Koen Geens (CD&V) a dès lors pu déplorer les fuites dans la presse. "S'il y a des disputes à la maison, vous n'allez tout de même pas constamment l'e-mailer à votre mère", a-t-il lancé dans un style qui lui est propre.

Son coreligionnaire Pieter De Crem affirme qu'il reste à trouver de 250 à 300 millions d'euros pour réussir l'exercice d'équilibrage entre recettes et dépenses. Le chrétien-démocrate flamand laisse entendre que pour lui, les négociations peuvent tout doucement s'achever. "Ce soir à minuit, ce sera le Samedi saint. Peut-être aurons-nous de bonnes nouvelles avant la fin de la journée", a-t-il commenté.

Identifié comme responsable des derniers blocages, le vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo a réfuté l'idée que son parti serait le seul à faire de l'obstruction ou qu'il se retrouve désormais face aux cinq autres partis de la majorité. "Chacun a ses lignes rouges. Ce serait un peu léger de dire que nous sommes les seuls à en avoir".

Le vice-Premier ministre sp.a Johan Vande Lanotte a relativisé le blocage, rappelant que les derniers pas sont toujours difficiles à faire. Le débat porte encore sur certains dossiers d'emploi ou sur l'emprunt populaire, a-t-il laissé entendre. "Ce n'est pas une décision nouvelle. Nous devons juste aller un pas plus loin pour le concrétiser", a-t-il commenté à cet égard.

En savoir plus sur:

Nos partenaires