Budget: Charles Michel et l'ombre de Bart De Wever

18/04/16 à 12:20 - Mise à jour à 12:19

Le contrôle budgétaire s'annonçait sanglant et finalement le gouvernement a retrouvé 2 milliards d'euros de-ci de-là, sans grosses coupes sombres.

Dépeindre Bart De Wever en Premier ministre de l'ombre, c'est l'un des jeux favoris de l'opposition. Et le contrôle budgétaire de ce printemps ne va pas la calmer. Une bonne partie de l'effort proviendra en effet de la sécurité sociale, comme l'avait réclamé le président de la N-VA. Ses partenaires avaient contesté l'approche mais au final ils ont consenti à une réduction des dépenses sociales à hauteur 454 millions d'euros : poursuite de la réforme des pensions, retour au travail des malades de longue durée, sous-utilisation du budget des soins de santé, durcissement des conditions du crédit-temps, etc. Tous les secteurs de la sécurité sociale sont mis à contribution.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires