Budget 2012 : la quadrature du cercle politique

03/03/12 à 11:15 - Mise à jour à 11:15

Source: Trends-Tendances

Le conclave budgétaire commencera dimanche en début d'après-midi. La semaine a été chargée pour cet aspect des discussions politiques. Avec, notamment, un difficile équilibre à trouver entre sensibilités socialistes, libérales, chrétiennes démocrates et humanistes.

Budget 2012 : la quadrature du cercle politique

© Reuters

Le conclave budgétaire commencera dimanche en début d'après-midi. Le Premier ministre Elio Di Rupo doit poursuivre samedi les contacts bilatéraux déjà en cours avec les vice-Premiers ministres. Il aura également une réunion avec le ministre du Budget Olivier Chastel (MR).

Un Comité ministériel restreint s'est réuni dimanche dernier et a confirmé que l'effort à fournir lors de ce contrôle budgéraire sera bien de l'ordre de 2 milliards d'euros pour limiter le déficit du budget 2012 à 2,8 % du PIB, soit 2,4 % pour l'entité I (fédéral et Sécurité sociale) et 0,4 % pour l'entité II (entités fédérées et pouvoirs locaux).

Les travaux du gouvernement sont basés sur un rapport du Comité de monitoring qui a estimé l'effort à 1,47 milliard d'euros et a conseillé d'y ajouter 500 millions d'euros de marge de manoeuvre, en raison de l'incertitude qui plane sur la croissance et sur le retour des mesures d'économies décidées lors de la confection du budget, et qui devraient rapporter 11,3 milliards d'euros.

Semaine chargée pour le remaniement du budget 2012

Au cours de cette semaine, le ministre du Budget a rencontré successivement tous ses collègues pour passer en revue leur budget respectif. Ces réunions n'ont pas permis de dégager beaucoup d'économie. Au contraire, certains ministres ont fait valoir des demandes nouvelles, a-t-on appris.

Trois groupes de travail ont aussi planché sur plusieurs grands thèmes : les dépenses primaires, les recettes et la sécurité sociale. Le groupe de travail sur les dépenses primaires n'avait pas encore finalisé ses discussions vendredi en fin d'après-midi.

Par ailleurs, il avait été prévu de convoquer d'ici la fin de cette semaine une conférence interministérielle réunissant les représentants du gouvernement fédéral et ceux des entités fédérées afin d'obtenir de celles-ci qu'elles confirment l'objectif budgétaire mais surtout pour traiter de ce qu'on appelle les compétences usurpées, à savoir des compétences transférées aux Communautés ou Régions mais qui sont toujours financées par le fédéral.

L'Inspection des finances a été chargée de faire un inventaire de ces compétences et des budgets afférents. Il a transmis au gouvernement une liste complète pour un montant total de 1,2 milliard d'euros. Le gouvernement a prévu d'économiser 250 millions sur ce poste pour le budget 2012. Les partenaires de la majorité doivent se mettre d'accord sur la façon d'y arriver et, pour cela, "choisir" dans la liste établie par l'Inspection des finances, ce qui s'avère un exercice très difficile.

La conférence interministérielle n'a donc pas encore été convoquée. Une telle réunion n'aura de sens que lorsque les six partis de la majorité fédérale se seront mis d'accord, disait-on dans les milieux gouvernementaux.

Difficile équilibre entre socialistes, libéraux, chrétiens démocrates et humanistes

Quant au premier ministre Elio Di Rupo, il mène des contacts bilatéraux avec les vice-Premiers ministres pour dégager les grandes orientations des mesures qui pourront être prises lors du conclave en respectant les sensibilités et l'équilibre entre socialistes, libéraux et chrétiens démocrates et humanistes.

Il verra également le ministre du Budget pour faire le point des discussions que celui-ci à menées avec les départements. Dimanche tout devrait être prêt pour réunir un Comité restreint et commencer le conclave.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires