Bruxelles: l'UCM plaide pour des parkings de dissuasion

30/11/12 à 16:14 - Mise à jour à 16:14

Source: Trends-Tendances

L'Union des Classes moyennes (UCM) n'est pas opposée au plan de la ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck de supprimer 20.000 à 25.000 places de parking de bureau en Région bruxelloise d'ici 15 ans.

Bruxelles: l'UCM plaide pour des parkings de dissuasion

© Belga

L'UCM estime que cela "peut être positif et favoriser la mobilité dans la capitale". Elle plaide toutefois pour la création de parkings de dissuasion aux entrées de la Région pour les navetteurs et une amélioration de l'offre de transports en commun.

Selon l'organisation patronale, "la taxation des places de parking de bureaux n'est ni aveugle ni brutale", indique-t-elle vendredi dans un communiqué.

Cette taxe "entrera en vigueur progressivement, lors du renouvellement des permis d'environnement. Elle ne concerne donc pas les nombreuses PME qui disposent de peu de places de parking." Des dérogations seront par ailleurs possibles en fonction de la localisation ou des horaires de travail. "C'est le cas, par exemple, des sociétés de taxis, qui doivent fonctionner 24 heures sur 24", précise l'UCM.

Les entreprises qui devraient payer la taxe auront en outre la possibilité d'y échapper, en cédant une partie des places de parking à d'autres fins, pour les riverains ou les commerces, ajoute l'organisation. "Ce transfert, à négocier et à encadrer, est positif", car "il supprime des voitures ventouses qui aggravent les bouchons aux heures de pointe et rend de l'oxygène à la mobilité de proximité."

Enfin, l'UCM souligne que la vision de Mme Huytebroeck est compatible avec la charte de mobilité que l'organisation a élaborée.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires