Bons d'Etat : l'heure est à la détente

21/02/12 à 12:49 - Mise à jour à 12:49

Source: Trends-Tendances

Les bons d'Etat belges émis le 4 mars 2012 prochain profiteront d'un taux de 2,35 % (5 ans) et 3,10 % (8 ans). Du côté espagnol aussi, l'heure est à la détente sur les marchés, qui semblent ignorer la récente dégradation de la note ibère par Moody's.

Bons d'Etat : l'heure est à la détente

© Image Globe/Eric Lalmand

Des taux de 2,35 % et 3,10 % pour les prochains bons d'Etat belges

L'Agence de la dette a communiqué mardi les coupons des bons d'Etat qui seront émis le 4 mars 2012 prochain, soit un taux de 2,35 % pour le bon d'Etat à 5 ans et un taux de 3,10 % pour le bon d'Etat à 8 ans. La période de souscription de cette première émission de bons d'Etat de l'année 2012 sera ouverte du 23 février au 2 mars inclus, avec versement des fonds le lundi 5 mars.

La précédente émission de bons d'Etat, fin 2011, avait été un réel succès et avait permis de lever plus de 5,72 milliards d'euros, un record absolu. Les taux proposés étaient alors plus élevés : 4 % pour le bon d'Etat à 5 ans et 4,20 % pour le bon d'Etat à 8 ans.

Les taux d'intérêt belges sur le marché secondaire sont en baisse depuis plusieurs semaines.

L'Espagne emprunte 2,5 milliards d'euros à court terme : les taux d'intérêt chutent

L'Espagne, de son côté, a levé mardi 2,5 milliards d'euros en bons à 3 et 6 mois, bénéficiant d'une forte demande et de taux d'intérêt qui ont chuté, passant sous la barre symbolique des 1 %, signe d'une détente des marchés.

Les investisseurs ont encore une fois été nombreux au rendez-vous, avec une demande dépassant les 14,8 milliards d'euros, ce qui a permis au Trésor, qui visait une fourchette de 1,5 milliard à 2,5 milliards, d'emprunter le maximum prévu, a indiqué la Banque d'Espagne.

Surtout, les taux d'intérêt concédés sont en nette baisse par rapport à la dernière émission similaire, le 24 janvier : ils sont désormais sous la barre symbolique des 1 %. Pour les bons à 3 mois, le taux moyen s'établit à 0,396 %, contre 1,285 % auparavant, tandis que, pour ceux à 6 mois, le taux est de 0,779 %, bien inférieur à celui de l'émission précédente (1,847 %).

L'Espagne a vu ses coûts de financement globalement baisser ces dernières semaines et en a profité parfois pour emprunter plus que prévu : elle a ainsi déjà bouclé plus d'un tiers (34 %) de son programme obligataire (à moyen et long terme) de 2012. C'est le signe de marchés plus détendus, notamment grâce à l'injection en décembre de liquidités par la BCE dans les banques de la zone euro, qui commencent certainement à utiliser cet argent frais dans les émissions obligataires.

Le marché semble aussi ignorer la décision de l'agence Moody's d'abaisser, la semaine dernière, la note souveraine de l'Espagne. Celle-ci a été dégradée de deux crans, à A3, dans le cadre d'une décision sanctionnant neuf pays de l'Union européenne susceptibles, selon elle, d'être affectés "par les risques financiers et macroéconomiques grandissants émanant de la crise de la zone euro".

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires