BNB et l'index : une étude pour "noyer le poisson" ?

28/06/12 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Source: Trends-Tendances

La question est posée par la fédération Agoria, qui s'étonne du calendrier de publication de l'étude BNB consacrée à l'indexation automatique des salaires. A un moment où l'inflation baisse mais où l'écart avec l'Allemagne demeure important.

BNB et l'index : une étude pour "noyer le poisson" ?

© Image Globe

Ce mois-ci, l'inflation a continué de diminuer pour tomber à 2,3 %, le niveau le plus bas en deux ans, rappelle Agoria. Grâce à l'inflation plus basse, le différentiel d'inflation avec les pays voisins se réduit, "et c'est une bonne chose", indique la fédération technologique.

"Mais ceux qui pensent que tous les problèmes sont ainsi résolus se trompent !", nuance d'emblée Paul Soete, son CEO. Car "l'inflation s'inscrit aussi en recul dans nos pays voisins". "En Allemagne, notre principal partenaire commercial, l'inflation est actuellement de 1,7 %, précise la fédération dans un communiqué. L'écart demeure donc important, avec toutes les conséquences que cela comporte pour notre compétitivité."

Selon la fédération technologique, "la Belgique a besoin d'une période prolongée d'inflation inférieure au niveau des pays voisins pour effacer la perte de compétitivité des dernières années. La baisse des prix pétroliers souligne en outre une dégradation de l'économie mondiale, ce qui n'est pas une bonne nouvelle."

Les prix pétroliers, en recul, "qui traditionnellement pèsent lourd dans notre système d'indexation, constituent la principale explication de la baisse de l'inflation. Le blocage des prix du gaz et de l'électricité par le gouvernement justifie le repli de l'inflation pour un quart. Les prix des denrées alimentaires semblent aussi vouloir cesser d'augmenter. Dans le secteur de services, par contre, les prix se renforcent encore, en partie à cause des fameux effets de second tour."

Agoria se demande en outre "si c'est un hasard si l'étude de la Banque nationale sur notre système d'indexation, attendue depuis longtemps, est soudainement publiée au moment où notre pays peut afficher une inflation plus basse. Différentes versions de l'étude circulent depuis quelques mois, mais une publication officielle ne s'avérait pas possible."

Agoria espère que l'étude "n'a pas pour objectif de noyer le poisson, mais conduira à des interventions structurelles, comme le demande la FEB".

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires