Bilan mitigé mais tendances encourageantes pour les exportations wallonnes

17/06/16 à 18:05 - Mise à jour à 18:03

Source: Belga

Le montant des exportations wallonnes s'est élevé à 38,8 milliards d'euros en 2015, soit une diminution de 2,6% par rapport à l'année précédente, a indiqué vendredi Pascale Delcomminette, l'administratrice générale de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex), lors d'une rencontre avec la presse à Namur.

Bilan mitigé mais tendances encourageantes pour les exportations wallonnes

Pascale Delcomminette, l'administratrice générale de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex) © BELGA

Cette baisse constitue le premier recul des exportations wallonnes depuis une contraction de 2,3% enregistrée en 2012. "Le bilan pour 2015 est mitigé mais avec des tendances encourageantes", a estimé Mme Delcomminette. Cette dernière a souligné que la baisse constatée était principalement due à une chute très marquée des exportations de vaccins (-35%), un segment dont la Wallonie est fortement tributaire. Sur le plan sectoriel, les produits des industries chimiques et pharmaceutiques représentent en effet près de 30% du total des exportations, et ce malgré un recul de 8,2% en 2015.

Dans un contexte de tassement de l'activité économique mondiale, les résultats de 2015 positionnent par ailleurs la Wallonie derrière la plupart des pays constituant son panel de référence (à savoir la Flandre, l'Allemagne, les Pays-Bas, la France et l'UE-15), dont la performance moyenne est positive, à +4,8%.

La tendance à long terme (1996-2015) reflète cependant une tenue plus favorable, avec une croissance moyenne de 5,5%, qui n'est devancée que par l'Allemagne (+6,3%) et les Pays-Bas (+5,9%), a expliqué l'administratrice générale de l'Awex.

Cette dernière a aussi souligné que les entreprises wallonnes ont réalisé des progrès importants à la "grande exportation" lors de l'année écoulée. La place des pays situés hors UE-28 culmine désormais à 21,5% du total des exportations, soit la part la plus élevée jamais atteinte.

Le premier facteur explicatif est l'augmentation importante du commerce vers les Etats-Unis (+43,4%), lequel représente désormais 8% des exportations et devient le 4e client étranger le plus important de la Wallonie, devant le Royaume-Uni.

Ce dernier Etat comptait l'année dernière pour 6,58% des exportations et un "Brexit" aurait donc un "très probable impact à court terme" sur le commerce avec la Wallonie, a commenté Mme Delcomminette. Elle a toutefois ajouté que la situation devrait se rétablir à moyen terme, car les Britanniques n'auraient pas vraiment de possibilité de se passer de l'UE dans leurs relations commerciales.

En 2015, la Wallonie a par ailleurs attiré 87 investissements étrangers sur son sol, représentant au minimum 1.729 emplois directs créés et un montant investi de 789 millions d'euros. Le premier investisseur étranger en Wallonie était les Etats-Unis (plus de 350 millions d'euros). La Flandre occupe quant à elle la seconde place des investisseurs, avec plus de 125 millions d'euros investis dans le sud du pays. Viennent ensuite la France (plus de 99 millions d'euros), les Pays-Bas (42 millions), la Russie, la Norvège (30 millions) et l'Allemagne (plus de 24 millions d'euros). En termes d'emplois générés, ce sont les investissements français qui arrivent par contre en tête (517 emplois), suivis par la Flandre (417) et les USA (390).

Si le Royaume-Uni venait à quitter l'UE, cela pourrait également constituer une opportunité future pour attirer des investisseurs étrangers qui hésiteraient à investir Outre-Manche, a estimé Pascale Delcomminette.

Nos partenaires