BCE et BoE : pas de surprise, les taux restent inchangés

08/07/10 à 15:06 - Mise à jour à 15:06

Source: Trends-Tendances

Le principal taux directeur de la BCE restera à 1 %, en raison de la faiblesse de l'inflation et de la fragilité de la reprise économique. Outre-Manche, la Banque d'Angleterre ne touche pas, elle non plus, à son taux de 0,5 %.

BCE et BoE : pas de surprise, les taux restent inchangés

© Bloomberg

La Banque centrale européenne a décidé jeudi de laisser son principal taux d'intérêt directeur inchangé à 1 %, a annoncé un porte-parole, une décision unanimement attendue. Le principal taux, baromètre du crédit, est vissé à ce niveau depuis mai 2009.

Un changement de cap n'est pas attendu avant 2011. Actuellement, la faiblesse de l'inflation et la fragilité de la reprise économique plaident en faveur d'un long statu quo, jugent les économistes. D'autant plus que les turbulences financières accrues depuis qu'a éclaté la crise de la dette en zone euro font peser un risque sur la relance.

BCE : Trichet prévoit une croissance modérée et inégale en zone euro

Jean-Claude Trichet, président de la BCE, a indiqué jeudi prévoir toujours une croissance économique modérée et inégale en zone euro en 2010, dans un environnement "d'incertitudes élevées".

Le niveau des taux d'intérêt reste ainsi "approprié", a-t-il poursuivi, soulignant également l'absence de pression inflationniste à moyen terme. Evoquant le programme controversé d'achat d'obligations publiques entamé en mai par la BCE pour aider les pays en détresse budgétaire, il a estimé que le besoin d'intervention par l'institution semblait "avoir progressivement diminué" et noté une "tendance pour le marché secondaire à fonctionner un peu mieux" ces derniers temps.

BoE : la Banque d'Angleterre maintient ses taux

La Banque d'Angleterre (BoE) a elle aussi maintenu jeudi, comme prévu, son taux directeur à 0,5 %, à l'issue de sa réunion mensuelle de politique monétaire. La suspension de son programme de rachats d'actifs, dont le montant (200 milliards de livres, soit 240 milliards d'euros) a été épuisé en janvier.

"Les menaces sérieuses qui pèsent sur la reprise économique, toujours limitée et fragile au Royaume-Uni, ont conduit le comité de politique monétaire (Ndlr, de la BoE) à conclure que des taux d'intérêt plus élevés ne sont pas justifiés pour l'instant", commentait Howard Archer, économiste chez IHS Global Insight. Et ce, malgré une inflation qui demeure très élevée.

Les 61 analystes interrogés la semaine dernière par Reuters avaient tous dit s'attendre à un statu quo. La plupart d'entre eux n'anticipent pas de relèvement du taux directeur avant l'année prochaine, en raison de la lenteur de la reprise économique et des mesures d'austérité entreprises par le gouvernement de David Cameron.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires