Augmentation du prix du titre service: 2500 emplois menacés

30/12/13 à 11:27 - Mise à jour à 11:27

Source: Trends-Tendances

Unitis, l'Union des entreprises des titres-services, met le gouvernement en garde contre l'augmentation du prix d'achat de ces chèques. Selon les calculs de l'organisation, près de 2.500 emplois seraient menacés par la hausse du prix qui entrera en vigueur le 1er janvier. C'est pourquoi elle demande que cette augmentation de prix soit la dernière.

Augmentation du prix du titre service: 2500 emplois menacés

© Image Globe

A partir du 1er janvier, le prix d'achat d'un titre-service passera de 8,50 euros à 9 euros pour les 400 premiers chèques par personne et pour les 800 premiers par ménage par année civile. Au dessus de ce seuil, le prix des titres-services passe de 9,50 à 10 euros. Or, selon Unitis, cette augmentation pourrait être lourde de conséquences en termes d'emplois. "Si un utilisateur sur dix réduit ses prestations hebdomadaires d'une heure, c'est quasiment 2.500 emplois qui passeront à la trappe", précise l'organisation. Les entreprises actives dans le secteur rappellent qu'elles emploient plus de 130.000 personnes, soit 4,3% de l'emploi salarié en Belgique. "Le système favorise la réinsertion de chômeurs dans le circuit du travail puisque 60% des postes créés sont réservés aux chômeurs complets indemnisés et/ou aux bénéficiaires d'un revenu d'intégration", commente Unitis.

L'organisation demande dès lors aux autorités de s'engager à maintenir le système dans des conditions viables pour les entreprises et à ne plus augmenter les prix. Unitis ajoute toutefois que le système demeure intéressant pour l'utilisateur, qui a la possibilité de déduire 30% du montant du titre acheté.

Nos partenaires