Au Canada, le cannabis donne la migraine aux économistes

21/11/17 à 18:49 - Mise à jour à 18:49

Source: Afp

La légalisation de la consommation de cannabis l'été prochain au Canada va ajouter de la croissance et de la richesse à l'économie mais les méthodes de mesures sont difficiles, a souligné mardi Statistique Canada.

Au Canada, le cannabis donne la migraine aux économistes

Lors d'une manifestation en faveur de la légalisation de la marijuana, Toronto, 2010. © REUTERS/Mark Blinch

Pour l'instant, la valeur créée par la production, l'importation et la consommation de cannabis au Canada --des activités encore illégales jusqu'au 30 juin 2018-- n'est pas prise en compte dans le produit intérieur brut (PIB), l'un des indicateurs de richesse d'un pays.

"Personne ne doute qu'il existe bel et bien une production de cannabis non thérapeutique au Canada" et "si cette activité est illégale", elle devrait néanmoins être comptabilisée dans la production comme le prévoient depuis dix ans les normes internationales de comptabilité, indique Statistique Canada dans une étude.

Ces activités illégales sont d'ailleurs comptabilisées par plusieurs pays européens, note l'organisme dans la note définissant le cadre comptable de l'usage récréatif du cannabis.

"Il est maintenant temps que le PIB du Canada tienne compte de cette activité" de production et de consommation de cannabis à l'approche de la légalisation, estime-t-on de même source.

Pour cela, l'administration a adapté sa nomenclature statistique et son mode de calcul d'une activité, assimilée finalement à une culture légumière, prévoyant au passage de comptabiliser une part de la production auto-consommée par le particulier jardinant jusqu'à quatre plans de cannabis.

Statistique Canada a fixé "la méthode qui servira à établir la mesure de la valeur de la consommation des ménages dans le compte économique sur le cannabis". Il faut pour cela savoir la fréquence de consommation d'un Canadien, la quantité moyenne consommée et bien sûr le prix d'achat.

Les économistes ont pour cela pris les enquêtes menées par les parlementaires dans le cadre de la préparation de la légalisation de cette drogue douce et prévoyant un million de personnes consommant en moyenne chaque jour un gramme de cannabis au prix moyen de 8 dollars, hors taxes. C'est donc une dépense de près de 3 milliards de dollars canadiens (2 mds d'euros) qui doit venir s'ajouter au poste consommation des ménages dans le PIB canadien, et donc à la croissance de la richesse.

A cela viendra s'ajouter, les données de la production, des importations et des exportations.

En attendant des chiffres plus précis avec la légalisation, Statistique Canada prévient que les données sont à ce stade "expérimentales" mais permettent néanmoins d'intégrer "la sous-économie du cannabis (...) dans le contexte de l'économie du Canada dans son ensemble".

En savoir plus sur:

Nos partenaires