Après les bombardements, Séoul rassure les investisseurs étrangers

29/11/10 à 10:27 - Mise à jour à 10:27

Source: Trends-Tendances

Sony et Honda, parmi de nombreux autres investisseurs, ont annulé ou suspendu des voyages d'affaires en Corée du Sud, suite aux bombardements d'une île sud-coréenne par Pyongyang la semaine dernière. Séoul tente de les rassurer.

Après les bombardements, Séoul rassure les investisseurs étrangers

© Reuters

Les autorités sud-coréennes ont mis sur pied des équipes visant à rassurer les investisseurs et hommes d'affaires étrangers, dont certains ont déjà annulé leurs voyages d'affaires en Corée du Sud, par crainte que la situation s'envenime.

Sony a ainsi annulé un voyage d'affaires prévu pour début décembre, Honda a suspendu ses voyages d'affaires et un groupe d'investisseurs polonais a renoncé à se rendre à un salon, a indiqué un porte-parole de l'Agence pour la promotion de l'investissement et du commerce coréen.

Cette agence a créé une équipe pour rassurer les investisseurs étrangers, après le bombardement mardi dernier par Pyongyang d'une île sud-coréenne, qui a soulevé un tollé international. L'Association de commerce international de la Corée, qui représente les firmes coréennes ayant des activités à l'international, a également créé une telle équipe.

"Nous avons reçu beaucoup de coups de fil nous interrogeant sur la situation en Corée", a déclaré Park Chun-Ille responsable de l'équipe. Les touristes aussi s'interrogent sur la situation dans le pays. "Les appels portant sur la sécurité d'un séjour en Corée ont doublé par rapport à d'habitude et le nombre d'annulations a augmenté" depuis les bombardements, a indiqué à l'AFP Lee Jin-Young, responsable de l'agence de voyage HIS.

Selon l'agence de notation Moody's, la réaction des investisseurs a été plutôt mesurée pour le moment. Mais l'agence estime que les bombardements de Pyongyang sont "préoccupants", d'autant qu'ils se sont produits quelques jours après la révélation de l'existence d'un site d'enrichissement nucléaire en Corée du Nord.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires