AIP: le kern trouve un terrain d'entente

11/02/11 à 08:02 - Mise à jour à 08:02

Source: Trends-Tendances

Un consensus est intervenu vendredi peu avant 3 heures, à l'issue de 10 heures de négociation, entre les principaux ministres du gouvernement quant au sort à réserver au projet d'accord interprofessionnel qui avait été refusé il y a une semaine par deux syndicats.

AIP: le kern trouve un terrain d'entente

© Belga

L'information a été confirmée dans un communiqué envoyé par le cabinet du premier ministre. Selon les termes du communiqué, "le gouvernement est parvenu à un accord dans le cadre des négociations pour un Accord Interprofessionnel 2011-2012. Le contenu de cet accord sera communiqué par le premier ministre au président du Groupe des 10 lors d'une rencontre vendredi à midi. Le premier ministre demandera au président du Groupe des 10 d'inviter les partenaires sociaux pour une rencontre tripartite le lundi 14 février à 8 heures".

Le texte de compromis consisterait en une véritable nouvelle proposition, a-t-on appris. L'accord interprofessionnel appartient lui au passé, sauf en ce qui concerne les éléments qui se retrouvent dans la proposition du comité restreint.

Plusieurs ministres avaient évoqué en arrivant jeudi au "16" l'opportunité de prendre des mesures complémentaires en soutien de l'économie et du pouvoir d'achat, en tenant compte du cadre budgétaire limité.

En début de semaine, les discussions s'annonçaient difficiles, l'Open Vld exigeant l'application intégrale du projet d'accord interprofessionnel avorté, et le PS insistant sur la nécessité d'entendre l'appel des organisations représentatives des travailleurs qui avaient rejeté le texte. Finalement, les principaux ministres du gouvenement sortant ont abouti à un compromis.

Le réseau du TEC Charleroi fortement perturbé à la suite de la mobilisation contre l'AIP

Le réseau du TEC Charleroi était fortement perturbé vendredi matin à la suite de la mobilisation générale organisée dans la région contre l'Accord interprofessionnel (AIP). Un cinquième des bus et quelques métros seulement étaient sortis du dépôt, selon la directrice commerciale de la société.

Cette action de grève s'inscrit dans un mouvement général organisé vendredi dans la métropole à l'initiative de la FGTB-Charleroi. A la tête de la contestation depuis son refus du texte la semaine dernière peu avant l'opposition globale du syndicat socialiste, la régionale de Charleroi a rapidement imaginé une journée de mobilisation susceptible de toucher l'ensemble des secteurs.

Les conducteurs du TEC Charleroi étaient les premiers à partir en grève vendredi. Ils devraient rapidement être rejoints par une série d'autres travailleurs du privé et du public. La FGTB-Charleroi leur a donné rendez-vous à 10 heures sur la place Buisset pour le départ d'une manifestation. La régionale espère voir affluer quelque 10.000 personnes.

Les revendications font référence aux critiques syndicales généralement entendues contre l'AIP et qui sont, notamment, une marge salariale limitée et l'harmonisation vers le bas des statuts ouvrier-employé. La FGTB régionale voit dans l'AIP un premier pas vers une rigueur imposée plus largement par le patronat et le gouvernement. Elle demande dès lors la non-application du texte.


LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires