"2011, année à deux visages pour la Belgique"

15/02/12 à 07:03 - Mise à jour à 07:03

Source: Trends-Tendances

2011 avait bien démarré pour la Belgique mais en cours d'année, les nuages sont arrivés : le tsunami au Japon, la hausse des prix des matières premières et les problèmes autour de la dette des souverains. Notamment.

"2011, année à deux visages pour la Belgique"

© Belga

L'année 2011, qui avait bien débuté sur le plan économique, a vu les nuages s'accumuler en seconde partie d'année au point de voir plusieurs pays de la zone euro, dont la Belgique, retomber en (légère) récession.

"L'année 2011 a été assez spéciale, à deux visages, a résumé Luc Coene, gouverneur de la BNB, à l'occasion de la présentation du rapport annuel de l'institution. Elle avait très bien commencé, sur l'élan de 2010. Mais en cours d'année, les nuages sont arrivés : le tremblement de terre et le tsunami au Japon, la hausse des prix des matières premières, les problèmes autour de la dette des souverains, en Europe mais aussi aux Etats-Unis, et les politiques plus restrictives des pays émergents."

Croissance 2011 : la Belgique parmi les meilleurs élèves de l'Eurozone

Au final, les pays avancés affichent des taux de croissance modérés en 2011, grâce à l'acquis de croissance engrangé en début d'année : 1,7 % pour les Etats-Unis, - 0,3 % pour le Japon, 1,6 % pour la zone euro. La Chine affiche une croissance de 9,3 %.

Pour l'ensemble du monde, la croissance atteint 3,8 % alors que la croissance du commerce mondial a été amputée de moitié (+ 6,7 %).

En Belgique, la croissance a finalement atteint 1,9 % du PIB, après 2,3 % en 2010. De "relativement bonnes performances" qui placent notre pays parmi les meilleurs élèves de la zone euro.

L'emploi s'est également bien maintenu depuis la crise de 2008 mais la perte de compétitivité observée depuis cette dernière n'a que partiellement été résorbée.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires