2009, année d'une récession sans précédent en Wallonie

19/03/10 à 16:25 - Mise à jour à 16:25

Source: Trends-Tendances

La Wallonie a connu en 2009 une récession de l'ordre de 3 %, selon le rapport 2009 du Conseil économique et social de la Région wallonne présenté jeudi. Selon une autre étude, présentée cette fois par l'Agence de stimulation économique, le Wallon a peur d'entreprendre. L'objectif serait donc davantage d'accroître l'envie d'entreprendre que d'aider ceux qui en ont envie.

2009, année d'une récession sans précédent en Wallonie

© Belga

La structure économique wallonne a en grande partie été ébranlée par la récession en 2009. Les pertes d'emplois ont été sévères en 2009 et le seront encore en 2010. Au terme de la période 2009-2010, 30.000 postes de travail devraient être perdus, estime le Conseil économique et social de la Région wallonne (CESRW).

Les exportations wallonnes à destination européenne sont en recul très important durant les deux premiers trimestres de 2009 (respectivement - 22,1 % et - 30 %). Il s'agit là de la plus forte régression jamais enregistrée par les entreprises wallonnes sur les marchés intracommunautaires.

Sur le marché du travail, le nombre d'actifs occupés en Wallonie a diminué de 2,1 % entre le troisième trimestre de 2008 et le troisième trimestre de 2009. En moyenne, la Wallonie a compté près de 65.000 chômeurs temporaires chaque mois en 2009, soit une augmentation de 48,3 % par rapport à 2008.

Par ailleurs, les ménages wallons ont moins investi en 2009. Il y a par exemple eu une baisse de 11 % des immatriculations de véhicules neufs. Le surendettement est en revanche en augmentation : 159.932 Wallons ont été enregistrés en défaut de paiement en 2009.

L'année dernière, le déficit de la Région wallonne s'est élevé à 400 millions d'euros, contre 267 millions d'euros pour la Communauté française.

Le Wallon a peur d'entreprendre, selon une étude du Global Entrepreneurship Monitor

L'Agence de stimulation économique (ASE) a présenté vendredi à Liège les chiffres wallons de l'Etude GEM sur l'activité entrepreneuriale, en présence de Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Economie. Une telle étude n'avait plus été demandée au niveau wallon depuis 2005. Le projet de recherche international GEM (Global Entrepreneurship Monitor) a pour but de mesurer annuellement l'activité entrepreneuriale dans de nombreux pays (56 en 2009). La Wallonie a participé à l'édition 2009 grâce au soutien de l'ASE.

Les résultats pour 2009 ne sont pas favorables à la Wallonie, qui apparaît clairement dans le peloton de queue par rapport à la moyenne des économies européennes. Ainsi, des pays d'une taille comparable à la Belgique, comme la Suisse et les Pays-Bas, présentent des taux d'activité entrepreneuriale (TAE) deux fois supérieurs à celui de la Wallonie. Autre constat : le TAE belge a peu évolué depuis 2001.

Ces chiffres soulignent la difficulté de faire évoluer l'entrepreneuriat au sein de l'économie wallonne. Ils tendent toutefois à démontrer que l'écart entre le niveau d'entrepreneuriat wallon et celui du reste du pays tend à se réduire.

Le GEM conclut que, malgré les nombreux efforts réalisés ces dernières années pour faire progresser l'entrepreneuriat en région wallonne, le taux d'entrepreneuriat wallon reste désespérément dans le peloton de queue des économies développées. Cause principale : le fait que trop peu de Wallons semblent attirés par la voie entrepreneuriale. Il s'agirait donc davantage d'accroître l'envie d'entreprendre que d'aider ceux qui en ont envie.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires