100 milliards pour sauver l'Espagne

09/06/12 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

Source: Trends-Tendances

Les ministres des Finances de la zone euro envisagent un plan de sauvetage pour les banques espagnoles pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros.

100 milliards pour sauver l'Espagne

© AFP

On connaît le montant. Les ministres des Finances de la zone euro envisagent un plan de sauvetage pour les banques espagnoles pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros, a confié samedi une source gouvernementale européenne. "Il est question à ce stade d'un montant pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros mais cela n'est pas encore tranché", a déclaré cette source. La conférence téléphonique de l'Eurogroupe au cours de laquelle cette aide devrait être débattue a, elle, débuté comme prévu peu après 16H00 (14H00 GMT), a indiqué une seconde source gouvernementale européenne.

Le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, de son côté, a évoqué samedi un plan de sauvetage des banques espagnoles pouvant dépasser les 80 milliards d'euros. "Il s'agira en fait d'un des plus grands sauvetages financiers de l'histoire récente", avait-il souligné.

Pressée de toutes parts

Le Fonds monétaire international (FMI) a évalué vendredi à au moins 40 milliards d'euros les besoins de recapitalisation des banques espagnoles, mais un responsable du FMI a indiqué que les banques auraient vraisemblablement besoin de davantage pour s'assurer de l'existence d'un "pare-feu crédible", et qu'il faudrait une somme une fois et demie à deux fois supérieure à cette somme pour rassurer les marchés.
L'Espagne est pressée de toutes parts de demander un sauvetage européen pour ses banques, qui auraient besoin de 40 milliards d'euros de recapitalisation pour faire face à une nouvelle détérioration de l'économie, selon un rapport du Fonds monétaire international publié vendredi, et dont les conclusions avaient filtré dès la matinée. Selon une responsable de l'institution, les banques auront vraisemblablement besoin de davantage de fonds pour s'assurer de l'existence d'un "pare-feu crédible" dans le pire des scénarios.

Le gouvernement espagnol, hostile à un plan d'aide global pour son économie, assure qu'aucune décision n'est encore prise, mais les pressions se multiplient. "Les esprits sont mûrs en Europe pour une aide à l'Espagne, mais pas encore en Espagne. Donc il y a une pression sur Madrid pour qu'elle demande l'aide, et la zone euro se tient prête à réagir dès que besoin, si possible dès ce week-end", a expliqué une source proche du dossier.

Trends.be avec L'Expansion

En savoir plus sur:

Nos partenaires