Pôle sud du groupe Hersant Médias - Le syndicat des journalistes français "entre inquiétude et colère"

08/12/12 à 22:15 - Mise à jour à 22:15

Source: Trends-Tendances

(Belga) La section du syndicat national des journalistes français (SNJ) de La Provence, qui fait partie des titres du groupe Hersant Médias (GHM) disponibles au rachat, s'est dite samedi partagée entre "inquiétude et colère" devant le tour que prenaient les événements.

Bernard Tapie, allié à la famille Hersant, avait jusqu'à samedi pour signer une offre de reprise à hauteur de 50 millions d'euros pour les activités restantes du groupe de presse régionale fortement endetté (La Provence, Nice Matin et les journaux d'outre-mer). Mais vendredi après-midi, le groupe belge Rossel, déjà bien implanté dans la presse régionale française, faisait une offre de dernière minute, à la suite de laquelle M. Tapie annonçait à l'AFP son retrait de la course, en raison de l'absence de consensus des 17 banques qu'il avait sollicitées. Dans son communiqué, le SNJ demande que les pouvoirs publics veillent à ce que le repreneur choisi offre "de véritables perspectives de développement (du) journal, la préservation des emplois et des métiers, garantisse la pérennité (du) titre, son indépendance éditoriale vis-à-vis des pouvoirs politiques et économiques". Une réunion entre le GHM, ses repreneurs éventuels et ses banquiers est prévue lundi autour du président du tribunal de commerce Paris, Frank Gentin, et de Christophe Thevenot, conciliateur. Il pourrait accorder un délai supplémentaire pour l'examen des offres, la reprise devant intervenir au plus tard le 24 décembre; d'autres offres pourraient alors être examinées, selon des proches du dossier. (CHN)

Nos partenaires