Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

06/11/13 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

PME, êtes-vous prêtes pour le SEPA ?

A la question de savoir si les PME ont entendu parler du SEPA, la réponse tend à être : je sais pas ! Au-delà du jeux de mots un peu facile, je le reconnais, il faut savoir que dans moins de 90 jours, il y a un risque pour les PME que toutes leurs domiciliations nationales soient purement et simplement jetées aux oubliettes !

En effet, à partir du 1er février 2014, tous les virements bancaires et les domiciliations seront impossibles, s'ils ne répondent pas aux nouvelle normes européennes dites du SEPA. Derrière ce terme un peu barbare se cache le numéro de compte européanisé c'est-à-dire les fameux sigles IBAN et BIC, qui lui est l'identifiant de la banque !

Pourtant malgré l'échéance très proche, 75% des PME belges n'ont pas encore adapté leur système de domiciliation selon le gouvernement ! Ce n'est pas faute d'essayer de faire passer le message, qui est pourtant clair.

Pour s'assurer que leurs factures sortantes continueront d'être payées après le 1er février 2014, et qu'elles pourront elles-mêmes continuer à payer leurs collaborateurs et leurs fournisseurs, il est essentiel que les entreprises, et en particulier les PME, prennent au plus vite les mesures nécessaires.

C'est d'autant plus incompréhensible que l'objectif du SEPA, c'est de s'assurer que les paiements au sein de l'Europe se déroulent de manière aussi simple et efficace que les paiements au sein d'un même pays. C'est donc une bonne nouvelle, mais malgré 4 années de transition, le passage au SEPA risque de se dérouler moins bien, pour les PME, que le passage du franc belge à l'euro !

Le gouvernement, les fédérations professionnelles, les banques font tout pour mobiliser nos PME à ce changement important, mais les patrons de PME ont visiblement autre chose à faire ou à penser, et donc, en désespoir de cause, elles font appel aux médias pour relayer leur message... Et donc, c'est ce que je fais aujourd'hui !

Nos partenaires