Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/05/11 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Pierre Cardin à vendre... mais à quel prix ?

La seule chose quasi certaine, c'est que Pierre Cardin vendra son empire et ses 500 licences à un groupe chinois.

Pierre Cardin est à vendre, mais pas à n'importe quel prix. Dans une interview au Wall Street Journal, il a déclaré qu'il souhaite vendre ses affaires pour un milliard d'euros. L'estimation du prix de son empire est pour le moins originale.

Alors que d'autres propriétaires arrivent à un prix de cession en évaluant leur entreprise une ou deux fois le montant de leur chiffre d'affaires ou X fois les bénéfices, Pierre Cardin, lui, ne compte pas de la même manière. Pour arriver à son milliard d'euros, il a déclaré qu'il demandait, par exemple, 10 millions d'euros par produit - ce qui n'est rien, dit-il. Puis il multiplie ce montant par le nombre de produits et par le nombre de pays où sa marque est présente. C'est ainsi qu'il arrive à un milliard d'euros !

Selon des banques citées par le Wall Street Journal, le groupe de Pierre Cardin, qui a bâti toute sa fortune grâce aux licences, ne vaudrait en réalité pas plus de 200 millions d'euros. Entre un milliard d'euros et 200 millions d'euros, il y a évidemment de la marge. Cela explique pourquoi Pierre Cardin, aujourd'hui âgé de 88 ans et sans héritier, n'a pas encore réussi à trouver un acheteur. D'autant qu'il demande à l'éventuel acquéreur de le garder comme directeur de création de sa maison.

Au milieu de ces incertitudes, la seule chose quasi certaine, c'est que Pierre Cardin vendra son empire et ses 500 licences à un groupe chinois. Même s'il est critiqué dans le milieu du luxe pour avoir bradé sa marque à force de donner des licences à n'importe qui pour n'importe quoi, Pierre Cardin est sans doute le créateur le plus connu du grand public en Chine, et surtout le plus acheté. Il faut dire aussi que Pierre Cardin est présent en Chine dans plus de 1.000 boutiques.

Officieusement, cela fait deux ans déjà que Pierre Cardin cherche en Chine un repreneur. Il avoue avoir reçu plusieurs propositions. A chaque fois, cependant, c'est le prix de vente qui bloque. A moins que Pierre Cardin ne reçoive un coup de pouce des autorités chinoises, qu'il connaît bien. En effet, le dossier Pierre Cardin s'inscrit dans le cadre de la stratégie des autorités chinoises qui poussent leurs entreprises à mettre la main sur des sociétés étrangères dans le but d'acquérir leur technique. Reste à savoir si, à 88 ans, Pierre Cardin peut se permettre d'attendre longtemps avant de céder son entreprise.

Nos partenaires