Percée pour aboutir à une CCT dans le secteur de la construction

20/03/14 à 14:39 - Mise à jour à 14:39

Source: Trends-Tendances

(Belga) La menace de grève dans le secteur de la construction est provisoirement écartée. Les syndicats et les employeurs se retrouveront le 31 mars prochain pour tenter d'aboutir à un projet d'accord sur les salaires et les conditions de travail des 165.000 ouvriers du secteur pour la période 2013-2014. La base du syndicat chrétien a même donné, jeudi, un mandat pour signer un éventuel projet, a indiqué Stefaan Vanthourenhout, président de la CSC Construction - industrie & énergie.

Percée pour aboutir à une CCT dans le secteur de la construction

La concertation sur la CCT était dans l'impasse voici deux semaines et un préavis de grève semblait inévitable. "Mais, vendredi dernier, les représentants des employeurs et les syndicats se sont réunis et sont parvenus à une percée sur les principaux points d'achoppement", souligne M. Vanthourenthout. Ainsi, les employeurs auraient retiré leur revendication portant sur 2 heures de travail supplémentaires certains jours (au lieu d'1 heure actuellement) et seraient d'accord sur un maximum de 96 heures de travail le samedi par an (contre 64 actuellement). Les syndicats auraient demandé un système de 4/5e temps pour les travailleurs plus âgés à partir de 50 ans mais auraient accepté cette mesure à partir de 53 ans. Ces discussions ont été suffisantes pour la base de la CSC qui a donné son feu vert. "Nous avons l'objectif de conclure les négociations le 31 mars prochain et de signer un projet de CCT", a encore M. Vanthourenthout. Une consultation interne se tenait mercredi au sein du syndicat socialiste. "Il n'y a pas encore de mandat car toutes les sections n'ont pas encore pu consulter le texte modifié", a expliqué Rik Desmet, secrétaire fédéral de la Centrale générale de la FGTB. "Nous serons à la réunion du 31 mars pour tenter d'obtenir un projet d'accord". (Belga)

Nos partenaires