Yunus jette l'éponge et quitte la Grameen Bank

13/05/11 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Source: Trends-Tendances

Muhammad Yunus abandonne son poste de directeur général de la Grameen Bank, qu'il a fondée, à son adjoint, Nurjahan Begum. Le prix Nobel de la paix espère que sa banque "poursuivra ses activités, en maintenant son indépendance et son caractère".

Yunus jette l'éponge et quitte la Grameen Bank

© Reuters

Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix en 2006 pour avoir fondé la première institution de microcrédit, a annoncé qu'il avait démissionné de la Grameen Bank, une semaine après le rejet du dernier appel contre son renvoi.

Le Bangladais de 70 ans a été limogé le 2 mars de la Grameen Bank par la banque centrale du Bangladesh, qui lui a reproché d'avoir omis d'obtenir une autorisation en bonne et due forme au moment de sa reconduction en 1999 à la direction générale de l'établissement, qu'il avait créé en 1983.

La haute cour du Bangladesh avait confirmé cette décision le 8 mars, estimant que le licenciement était légal. Il avait introduit un ultime recours qui a été rejeté le 5 mai par la Cour suprême.

Muhammad Yunus a indiqué qu'il quittait son poste de directeur général et était remplacé par son adjoint, Nurjahan Begum, dans un communiqué diffusé jeudi soir. Le gouvernement a indiqué qu'il étudiait des recommandations afin de restructurer la Grameen Bank. "J'espère que la Graamen Bank poursuivra ses activités, en maintenant son indépendance et son caractère", a déclaré le prix Nobel de la paix.

Selon ses partisans, "le banquier des pauvres", qui est brouillé depuis des années avec le Premier ministre, Sheikh Hasina Wajed, est victime d'une campagne de diffamation. Selon les observateurs, l'influence considérable de la Grameen Bank au Bangladesh, qui a aujourd'hui des activités dans les panneaux solaires, la téléphonie mobile et d'autres biens de consommation, a provoqué la jalousie du gouvernement.

Détenu à 25 % par l'Etat, l'établissement, qui emploie 24.000 personnes, compte plus de huit millions de clients. Son modèle de microcrédit a été copié dans les pays émergents du monde entier.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires