Warren Buffet réclame plus d'impôts pour les riches

16/08/11 à 14:45 - Mise à jour à 14:45

Source: Trends-Tendances

"Il est temps pour notre gouvernement de s'atteler sérieusement au partage des sacrifices", estime le milliardaire dans une tribune publiée lundi par le New York Times.

Warren Buffet réclame plus d'impôts pour les riches

© Mike Segar / Reuters

Le milliardaire américain Warren Buffett a lancé un pavé dans la mare en appelant lundi à une hausse des impôts pour les plus riches aux Etats-Unis, dans une tribune publiée par le New York Times.

Ce n'est pas la première fois que l'investisseur, baptisé "l'oracle d'Omaha" pour ses placements souvent judicieux, réclame un effort supplémentaire de la part des "méga-riches".Mais son appel, qui a fait le tour d'internet, a pris une résonance particulière dans un contexte économique troublé par la crise des dettes souveraines et l'abaissement de la note américaine.

A la commission bipartisane du Congrès qui étudie actuellement des moyens de réduire le déficit américain et présentera ses propositions à l'automne, Warren Buffett propose de relever immédiatement le taux de taxation des revenus imposables supérieurs à un million de dollars."Mes amis et moi-même avons trop longtemps été gâtés par un Congrès en bons termes avec les milliardaires. Il est temps pour notre gouvernement de s'atteler sérieusement au partage des sacrifices", écrit Warren Buffett.

"Nous les méga-riches continuons de bénéficier d'exemptions fiscales extraordinaires"

L'investisseur déclare avoir versé 6.938.744 dollars d'impôts l'an dernier, soit 17,4% de son revenu imposable."Cela peut sembler beaucoup d'argent. C'est en fait le taux d'imposition le plus bas de l'ensemble des vingt personnes de notre bureau. Leurs taux d'imposition varient de 33 à 41%."

La loi sur le relèvement du plafond de la dette a fait l'objet d'âpres tractations en juillet entre républicains et démocrates qui ont failli placer les Etats-Unis en situation de défaut de paiement et écoeuré l'opinion. L'opposition républicaine, tirée vers la droite depuis plusieurs mois par le mouvement anti-fédéral du Tea Party, a farouchement combattu toute suppression des exonérations pour les plus riches préconisée par Barack Obama et les démocrates. "Alors que les classes pauvres et les classes moyennes se battent pour nous en Afghanistan, alors que la plupart des Américains luttent pour boucler leurs fins de mois, nous les méga-riches continuons de bénéficier d'exemptions fiscales extraordinaires", estime Warren Buffett dans sa tribune.

Barack Obama profite de l'occasion

Le nom du milliardaire et le titre de son article faisaient partie des expressions les plus citées lundi après-midi sur le site Twitter et près de 55.000 personnes se sont prononcées sur ses commentaires dans un sondage réalisé par MSNBC.com, approuvant son idée à 95%. En tournée dans le Midwest pour promouvoir sa politique, Barack Obama a saisi la balle au bond. "Vous n'obtenez pas ces exonérations. Maintenant je me trompe peut-être mais je pense que vous êtes un peu moins riches que Warren Buffett", a déclaré le président à son auditoire dans le Minnesota.

Mitt Romney, l'un des prétendants républicains à la présidentielle de novembre 2012, a également réagi en déclarant que Buffett oubliait de prendre en compte l'impôt sur les sociétés payé par son conglomérat Berkshire Hathaway."Le problème avec les gens riches est que beaucoup d'entre eux sont intelligents", a-t-il dit dans le New Hampshire. "Des impôts élevés sur les entrepreneurs et les investisseurs dissuadent ces derniers de mettre les Américains au travail."

Trends.be avec L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires