Un nouveau patron pour le SPF Economie

Source: Trends-Tendances

Le socialiste Jean-Marc Delporte voit l'Office des pensions lui échapper mais se retrouve à la tête du SPF Economie, un "second choix" de longue date. Voici quelques années, la présidence du SPF Finances lui avait déjà été refusée, au profit de l'ex-chef de cab' de Leterme.

Un nouveau patron pour le SPF Economie

© Image Globe

Un accord est intervenu mercredi matin en conseil ministériel restreint sur la nomination d'une série de hauts responsables de la fonction publique, dont celui d'administrateur général de l'Office national des Pensions, bloquée depuis des mois, a-t-on indiqué de source gouvernementale.

Les principaux ministres du gouvernement ont désigné Jean-Marc Delporte, étiqueté PS, comme président du comité de gestion du service public fédéral Economie, alors qu'il était pressenti pour devenir l'administrateur général de l'ONP. A l'ONP, une nouvelle procédure de sélection sera lancée, a-t-on ajouté de source gouvernementale.

Jean-Marc Delporte : si ce n'est pas l'ONP, ce sera le SPF Economie... à défaut des Finances

Jean-Marc Delporte est actuellement administrateur général adjoint des impôts, au (quasi) sommet de l'organigramme du SPF Finances. Début 2010, ce candidat malheureux à la présidence du SPF Finances (revenue à Hans D'Hondt, ex-chef de cabinet du Premier ministre Yves Leterme), comme tous les autres candidats issus du sérail, avait pourtant réussi les examens organisés peu avant par le Selor (bureau fédéral de sélection) pour les mandats de président du comité de direction du SPF Economie et celui d'administrateur général de l'Office national des pensions. Ce dernier poste devait être libéré sous peu suite au départ à la retraite de Gabriel Perl.

En 2010, le choix du gouvernement et celui de Jean-Marc Delporte se portaient plutôt sur l'ONP, qui n'est pas un service public fédéral mais l'un des plus gros parastataux sociaux. Ce ne devait être, paraissait-il alors, plus qu'une question d'accord au sein de la majorité. Problème : la crise politique est passée par là, qui a rebattu les cartes ministérielles. L'Open VLD Vincent Van Quickenborne est entre-temps arrivé au ministère des Pensions et a proposé a proposé le MR Christophe Hardy à la tête de l'ONP. Et provoqué un blocage de plusieurs nominations-clés.

On le voit, Jean-Marc Delporte se retrouve avec son "second choix", le SPF Economie. Tandis que l'Office national des pensions attend toujours son administrateur général. La case reste donc vide entre le président du comité de gestion (Michel Nollet) et l'administrateur général adjoint (Marc De Block).

V.D., avec Belga

Les derniers articles en un clin d'oeil




Nos partenaires