Un Allemand à la tête de la BCE en échange de la Grèce ?

12/05/10 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Trends-Tendances

L'Allemagne a imposé, dans les négociations sur un vaste plan d'aide à la zone euro, la nomination d'Axel Weber, président de la Bundesbank, pour succéder à Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque centrale européenne l'automne 2011, rapporte le "Handelsblatt" mercredi.

Un Allemand à la tête de la BCE en échange de la Grèce ?

© Bloomberg

Les négociateurs côté allemand - la chancelière Angela Merkel, le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière et le secrétaire d'Etat aux Finances Jörg Asmussen - ont insisté sur ce point lors des discussions à Bruxelles dimanche, qui ont vu la mise sur pied d'un mécanisme massif de soutien aux pays les plus endettés de la zone euro, rapporte le quotidien économique sur la foi de sources gouvernementales haut placées.

"Face à la crise de confiance de la zone euro, même les Français ont dû se rendre à l'argument qu'un Allemand engagé pour la stabilité devait s'y coller, cite ainsi le Handelsblatt. La BCE doit redevenir un pilier de stabilité monétaire."

Les chances d'Axel Weber, déjà membre du conseil des gouverneurs de l'institut de Francfort et "faucon" en matière de politique monétaire, avaient déjà nettement augmenté avec la nomination en février de Vitor Constâncio au poste de vice-président. En vertu d'un équilibre tacite entre pays du nord et pays du sud de l'Europe, le choix du Portugais avait fait d'Allemand un favori, aux dépens de son adversaire, Mario Draghi, chef de la banque centrale italienne.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires