Rik Torfs: "Il est excitant de voir comment les journalistes s'érigent en chevaliers de la morale"

14/09/15 à 15:27 - Mise à jour à 15:28

Source: Trends-Tendances

"Les journalistes sont aussi prévisibles que les syndicats ou les employeurs", c'est ce qu'a déclaré Rik Torfs, recteur de la KU Leuven, lors d'une interview sur Canal Z.

Rik Torfs: "Il est excitant de voir comment les journalistes s'érigent en chevaliers de la morale"

© Image Globe

Le recteur de la KU Leuven, Rik Torfs, constate qu'il existe une différence entre l'appel de la plupart des journalistes à la solidarité avec les réfugiés et le fait qu'une grande partie de l'opinion publique ne s'y retrouve pas. "Il est excitant et intéressant de voir comment les journalistes s'érigent eux-mêmes en chevaliers de la morale", déclare-t-il.

D'après lui, il est clair que la presse est à la recherche d'une nouvelle place dans la société. "Les journalistes ne sont plus les fournisseurs des nouvelles urgentes, il y a des parties importantes de celles-ci qui ne sont plus leur apanage. Bien sûr, ils peuvent aussi essayer de jouer un rôle moral, ce que je leur accorde. Mais ils sont devenus davantage acteurs que précédemment. Il y eut un temps où vous aviez des journaux clairement distincts avec différentes opinions. Aujourd'hui, je vois plutôt une guilde de journalistes qui pensent de manière unilatérale, tout comme les dirigeants d'entreprise ou les syndicats.'

Torfs trouve que les journalistes sont aujourd'hui émotionnels et sentimentaux, comme la société en soi. "Les grandes idéologies sont en déclin, la religiosité n'est plus guère présente et vous obtenez donc une sorte de sentiment de compassion généralisé. Cette soi-disant compassion est cependant parfois le contraire d'une réelle solidarité. Pour moi, la solidarite s'adresse à toute personne qui en a besoin, que la personne soit odieuse ou repoussante. Ainsi, parmi les réfugiés, il y a un certain nombre d'hommes seuls, mais la presse va tout de même zoomer sur de gentils enfants ou de belles femmes. Alors que la vraie solidarite est pour tout le monde, qu'elle soit méritée ou non."

En savoir plus sur:

Nos partenaires