Reynders aux Finances : un seul ministre en 10 ans, et pourtant...

22/03/10 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Trends-Tendances

Didier Reynders a présenté à la presse, lundi, le bilan de 10 ans d'actions des Finances, se plaisant à résumer : "A part le ministre, beaucoup de choses ont changé aux Finances en 10 ans !" Dans un entretien aux journaux du groupe Sud Presse, il raconte cependant avoir envisagé quitter la politique à deux reprises : lors de la commission Fortis et du "putsch" au sein même du MR.

Reynders aux Finances : un seul ministre en 10 ans, et pourtant...

© Reuters

Didier Reynders, ministre des Finances et président du MR, reconnaît, dans une interview aux journaux du groupe Sud Presse publiée lundi, avoir récemment envisagé quitter la politique à deux reprises. Une première fois lors de la commission Fortis, lorsque ses proches ont été visés ; une seconde lors des attaques qu'il a subies au sein de son parti.

"Je n'exclus pas de le faire dans les années à venir, a-t-il ajouté. Si je sens que je ne peux plus progresser et porter les projets, il y a d'autres choses à faire. Pour le moment, j'apprends à relativiser."

Interrogé sur son entourage au sein du MR, Didier Reynders fait l'éloge de Sabine Laruelle, ministre fédérale de l'Agriculture et des Classes moyennes, qui "a vocation à jouer un rôle politique plus fort".

Quant à ses déboires avec le clan Michel, c'est envers Charles qu'il a les mots les plus durs : "C'est une autre génération. Je peux comprendre l'impatience, la volonté d'aller plus vite que la musique. Et puis, il y a les ambitions personnelles, la volonté de faire un putsch à un moment, cela fait partie de la démarche..."

"A part le ministre, beaucoup de choses ont changé aux Finances en 10 ans !" (Reynders)

Didier Reynders a par ailleurs présenté à la presse, lundi, le bilan de 10 ans d'actions des Finances. "Régulièrement, on m'interroge sur ce qui a changé en 10 ans : je confesse que le ministre n'a pas changé mais que, par ailleurs, beaucoup de choses ont changé !"

Devenu ministre des Finances en 1999 dans la majorité arc-en-ciel, Didier Reynders est le seul ministre à être toujours en fonction à la tête du même département. Mis sur la sellette au Parlement, il est régulièrement égratigné par l'opposition et les médias qui lui reprochent un immobilisme délibéré, sa gestion faisant récemment l'objet de l'émission Panorama sur la VRT. Au sein de la majorité, le débat est parfois rude également entre partenaires...

Devant la presse invitée au North Galaxy, nouvelle tour abritant l'administration générale qui constitue l'un des symboles de la modernisation des Finances, Didier Reynders a exposé, une heure durant, "10 ans de changements aux Finances". Modernisation des bâtiments, informatisation, mis en place de Tax-on-Web (40 % des déclarations en 2009), le ministre a résumé son passage au département en 50 slides.

"Plus de 10 milliards rendus aux citoyens en 10 ans !", a-t-il souligné, revenant sur ses réformes fiscales (suppression des taux de 52,5 % et 55 %, cumul des revenus, régularisation, éco-fiscalité, diminution de l'Isoc de 39 % à 33 %, intérêts notionnels, diverses réductions de TVA, tax-shelter, lutte contre la fraude).

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires