Qui pour remplacer DSK à la tête du FMI ?

16/05/11 à 16:21 - Mise à jour à 16:21

Source: Trends-Tendances

L'Américain John Lipsky, premier directeur général adjoint du FMI, a certes pris les rênes du Fonds durant "l'affaire DSK". Mais des voix s'élèvent déjà pour que ce soit un Européen qui succède au Français. Le nom de Mario Draghi, pressenti pour la présidence de la BCE, émerge à nouveau.

Qui pour remplacer DSK à la tête du FMI ?

© Bloomberg

L'Europe doit continuer de diriger le FMI, selon Didier Reynders...

L'Europe doit "continuer" de diriger le Fonds monétaire international, et de préférence avec "quelqu'un qui assure un mandat complet", a estimé lundi Didier Reynders, ministre belge des Finances, à son arrivée à Bruxelles pour une réunion des ministres européens des Finances. Et ce, alors que le débat sur la succession de Dominique Strauss-Kahn est déjà lancé.

"L'Europe est le premier actionnaire du FMI", a-t-il souligné, en rappelant l'équilibre trouvé avec les Etats-Unis, à qui revient en contrepartie traditionnellement le poste de président de la Banque mondiale.

Le directeur général du FMI est un Européen depuis la création de l'institution après la Seconde Guerre mondiale, mais le rôle croissant des économies émergentes dans le paysage économique mondial a aiguisé les appétits de ces pays pour ce poste.

Didier Reynders s'est montré, pour le reste, prudent quant aux accusations portées à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn, arrêté samedi à New York après avoir été accusé d'avoir tenté de violer une employée d'hôtel : "C'est un problème personnel très grave de Dominique Strauss-Kahn. C'est un problème de DSK lui-même. Je pense à lui. Attendons sa version des faits et attendons de voir comment va évoluer le dossier."

... Tandis qu'Angela Merkel voit de bonnes raisons pour que l'Europe conserve le FMI

La chancelière allemande a déclaré lundi voir "de bonnes raisons" pour que l'Europe garde la direction du FMI, tout en appelant à respecter la présomption d'innocence à l'égard de son patron français : "Nous savons qu'à moyen terme, les pays émergents peuvent prétendre aux postes de la direction du FMI et de la Banque mondiale. Mais, dans cette phase, il y a de bonnes raisons pour dire que l'Europe a de bons candidats."

"La question ne se pose pas encore", a cependant nuancé Angela Merkel. Concernant Dominique Strauss-Kahn, "il est important de ne pas prononcer des accusations. La procédure est en cours. Attendons la fin de l'enquête."

Direction générale du FMI : et pourquoi pas l'Italien Mario Draghi ?

L'Italien Mario Draghi devrait franchir lundi une étape importante en vue de succéder à Jean-Claude Trichet au poste-clé de président de la Banque centrale européenne, avec un feu vert de principe attendu des ministres des Finances de la zone euro.

Grand favori de la course, le gouverneur de la Banque d'Italie a tenu à couper court aux rumeurs indiquant qu'il pourrait être au dernier moment écarté pour être envoyé à la place à la direction générale du FMI, à la suite des déboires judiciaires aux Etats-Unis de Dominique Strauss-Kahn. "Mario Draghi n'est pas du tout intéressé par le poste au FMI", a déclaré lundi à l'AFP une porte-parole de la Banque d'Italie.

L'inculpation de DSK a en effet relancé plus tôt que prévu le débat sur sa succession à Washington. Or, la chancelière allemande avait à l'origine, à en croire la presse de son pays, milité pour que Mario Draghi remplace le Français au FMI plutôt que Jean-Claude Trichet à la BCE.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires