Procès Fortis : Leterme n'ira pas aux Pays-Bas

07/09/10 à 12:38 - Mise à jour à 12:38

Source: Trends-Tendances

Yves Leterme "refuse tout contact et refuse de comparaître" devant la justice néerlandaise dans le cadre de l'affaire Fortis, déplore un avocat batave représentant un groupe d'actionnaires s'estimant lésés. Au contraire d'un ex-Premier ministre néerlandais et d'un ex-ministre des Finances...

Procès Fortis : Leterme n'ira pas aux Pays-Bas

© Reuters

Yves Leterme n'a pas l'intention de comparaître devant la justice néerlandaise dans le cadre de l'affaire née de la nationalisation de certaines entités de Fortis, a déclaré Adriaan de Gier, l'avocat qui représente un groupe d'actionnaires du bancassureur s'estimant lésés : "Il refuse tout contact et refuse de comparaître !"

Comme le Premier ministre démissionnaire habite en Belgique, la justice néerlandaise ne peut le contraindre à se présenter devant le tribunal, a ajouté l'avocat, évoquant toutefois la possibilité d'une audition devant une commission spéciale en Belgique.

A l'inverse d'Yves Leterme, plusieurs responsables néerlandais, dont l'ex-ministre des Finances Wouter Bos et l'ex-Premier ministre Jan Peter Balkenende, ont indiqué qu'ils témoigneraient devant la justice.

La prochaine audience est prévue le 15 septembre à Amsterdam. L'agenda des auditions y sera fixé.

Procès Fortis aux Pays-Bas : Yves Leterme a "déjà collaboré" avec la justice

Yves Leterme a "déjà collaboré" avec la justice néerlandaise dans le cadre du dossier Fortis, rappelle le cabinet du Premier ministre démissionnaire, dans un communiqué publié mardi.

"Dans le cadre de l'enquête Fortis aux Pays-Bas, l'avocat de Gier a demandé en mars et juin 2010, au Premier ministre belge, de venir témoigner sur base volontaire, souligne le communiqué. Le Premier ministre a renvoyé l'avocat au rapport que les enquêteurs néerlandais ont rédigé dans le cadre de l'enquête Fortis. Les enquêteurs ont, pour ce rapport, demandé la collaboration du Premier ministre qui y a consenti volontairement. Puisque toutes les informations utiles ont été reprises dans ledit rapport, le Premier ministre n'a plus jugé nécessaire d'accéder à la requête de Me de Gier."

Il revient à présent "au juge néerlandais de décider si une audition s'avère encore nécessaire". Si tel est le cas, Yves Leterme devra "être cité à comparaître en qualité de témoin".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires