"Pour être un bon leader, vous n'avez pas besoin de changer"

06/12/16 à 11:16 - Mise à jour à 11:15

Source: Trends-Tendances

La croissance du populisme en politique est, selon Hans De Cuyper, CEO d'AG Insurance, une incitation à l'autocritique

"Pour être un bon leader, vous n'avez pas besoin de changer"

© Debby Termonia

Hans De Cuyper (CEO AG Insurance)

"Lorsque j'avais 27 ou 28 ans, j'ai reçu la direction de 400 personnes. Le CEO visionnaire que j'avais à l'époque m'a jeté dans la grande profondeur pour voir si j'allais continuer à nager. J'ai tout de même reçu une formation en leadership et un coaching d'un an. Je prends encore régulièrement ce matériel en main, car cette formation était pour moi, à cet âge, absolument nécessaire. Le sujet était l'introspection et les compétences trans-contextuelles. En gros, l'essentiel était que vous êtes, qui vous êtes. Pour être un bon leader, vous n'avez pas besoin de changer, mais vous devez toutefois apprendre à bien vous connaître. Le contexte trans-contextuel signifie que votre boîte à outils en tant que dirigeant ne fonctionne pas uniquement sur le plan professionnel, mais par exemple aussi pour vos enfants et vos amis."

"Comment je vois mon rôle en tant que leader chez AG ? Il s'agit de regarder dans le monde d'aujourd'hui où nous devons aller. J'essaie de donner au management une vision sur ce à quoi ressemblera AG dans dix ans. J'essaie de l'expliquer d'une manière très simple. Il ne faut pas présumer que l'idée que vous avez dans votre tête est également connue par l'ensemble de l'organisation. Ensuite, il est important de composer une équipe où il y a complémentarité et équilibre, et de veiller à ce que, en tant que CEO, vous soyez le liant de cette équipe."

"La croissance du populisme en politique est pour moi une incitation à l'autoréflexion. Dans une entreprise, une équipe ne peut travailler que si vous ne mettez pas le focus sur les divergences, mais bien sur la solidarité et le leadership commun. J'essaie de comprendre les raisons sous-jacentes pour lesquelles le leadership que j'essaie de pratiquer, et qui est de plus en plus monnaie courante dans le monde des entreprises ne réussit pas en politique."

Kathy Van Damme (business manager chez Colstone Global)

"La plus importante compréhension que j'ai acquise au cours des entretiens avec Hans est liée à l'intégrité et l'authenticité qu'il dégage. Parfois, un CEO est autoritaire et il ne tolère pas la contradiction, mais Hans met justement les personnes à l'aise. Il est la même personne vis-à-vis de moi que lors du meeting stratégique auquel j'ai assisté il y a quelques semaines. Je suis trop focalisée sur les résultats que je veux atteindre et je n'étais pas suffisamment consciente de mon style de leadership."

"Une importante erreur que j'ai commise avec l'équipe que je dirigeais a été que je faisais tout pour obtenir les chiffres que je voulais. Je ne réalisais pas que cela fonctionne uniquement à court terme, mais que ce n'est pas tenable à long terme. J'étais trop dure avec les personnes de mon équipe et je n'étais pas consciente du stress et de la crainte qu'ils avaient. Indirectement, cela donnait l'impression de 'vous avez tort et j'ai raison', alors que Hans fait cela autrement. Il essaie de poser des questions, de telle sorte que les personnes comprennent d'elles-mêmes que quelque chose est inapproprié.

Le livre 'Smarter, Better, Faster' de Charles Duhigg parle des analyses de données que Google a effectuées sur la manière de constituer une bonne équipe. Ils se sont demandés s'il devait y avoir plus de femmes ou plus d'hommes, plus d'Américains ou de Chinois, plus de personnes ayant un lien amical entre elles ou justement pas. Ils n'ont pas trouvé de corrélations. C'est pourquoi Google, au lieu de regarder la composition, est allé voir comment les membres de l'équipe interagissent. Il en est ressorti que les équipes dans lesquelles les personnes se sentent psychologiquement en sécurité étaient les meilleures. Les membres de ces équipes peuvent dire ce qu'ils veulent. Leurs idées ne sont pas heurtées. Il s'agit d'interaction, voilà ce qui est important."

Young Leaders/Inspiring Mentors est un projet de l'organisation en leadership Lead-In, qui met un leader expérimenté en contact avec un jeune loup. Intéressé ? Inscrivez-vous dans ce cas pour le cycle suivant via info@lead-in.eu.

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires