Stijn Fockedey
Stijn Fockedey
Stijn Fockedey est rédacteur de Trends
Opinion

06/06/17 à 12:30 - Mise à jour à 16:11

"Par pitié, pas Zuckerberg président !"

Le risque de conflit d'intérêts est probablement encore plus grand avec Zuckerberg qu'avec Trump. C'est l'avis du journaliste du Trends néerlandophone Stijn Fockedey.

Récemment, le speech de Mark Zuckerberg à Harvard, son alma mater, a donné à certains l'espoir qu'il aspire à succéder à Donald Trump en 2021 en tant que président des Etats-Unis. Cela fait déjà des mois que des rumeurs circulent concernant les ambitions politiques du CEO de Facebook. Le ton politique de son speech a accéléré la machine à rumeur. Le milliardaire a invité les futurs diplômés de Harvard à prendre exemple sur la génération qui a envoyé l'homme sur la lune. C'était le Make America Great Again destiné à la génération Facebook. En même temps, le speech était une désapprobation complète de la manière dont Trump compte restaurer les Etats-Unis dans toute leur gloire. Zuckerberg a plaidé pour une augmentation des impôts pour les grandes fortunes comme lui-même, pour des investissements dans les énergies renouvelables dans le cadre de la lutte contre les chang...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires