Manager de l'Année 2017 - Portrait 10/10: Le Blevennec-Chouikri, duo à la tête d'un leader européen qui voit grand

24/11/17 à 15:29 - Mise à jour à 15:29
Du Trends-Tendances du 09/11/17

Dans un secteur en profonde concentration, l'agence numérique Emakina continue de jouer les conquérants, multiplie les acquisitions et ne cesse de croître en Europe. Aujourd'hui, ce leader indépendant emploie près de 800 personnes et ses deux co-CEO, Brice Le Blevennec et Karim Chouikri, se voient en Asie et aux Etats-Unis. Seront-ils élus Managers de l'Année ? Vous pouvez voter ici.

Manager de l'Année 2017 - Portrait 10/10: Le Blevennec-Chouikri, duo à la tête d'un leader européen qui voit grand

© Christophe Ketels/Belgaimage

Retrouvez chaque jour sur le site de Trends-Tendances le portrait d'un des 10 nominés au titre de Manager de l'Année 2017

On ne peut pas dire qu'ils se ressemblent. Dans leur manière de mener des entretiens, chacun a sa méthode. Brice Le Blevennec, très extraverti, s'emballe dans ses réponses, multiplie les exemples " qui font bien dans un article ", parle avec passion. Karim Chouikri, assis à côté de lui, glisse doucement " je prends le relais en 2 secondes " pour aligner une analyse succincte, réfléchie mais sans emphase. En réalité, le duo qui dirige Emakina depuis le 1er janvier 2014 en tant que " co-CEO " se complète bien. Brice Le Blevennec, qui a cofondé l'agence leader en Belgique en 2001, joue le rôle du visionnaire qui identifie les technologies importantes et celles qui ne sont qu'un feu de paille, il définit les axes de développement à ne pas manquer et les secteurs porteurs. Discret et la plupart du temps dans l'ombre, Karim Chouikri endosse la responsabilité des opérations, des finances et des acquisitions, lui qui est devenu actionnaire d'Emakina en 2003 mais s'y est vraiment impliqué au day-to-day quand il a piloté l'IPO sur Alternext avant de se charger de la politique d'acquisitions.

Et l'on peut dire que le tandem navigue avec brio dans un secteur en forte évolution. Les deux hommes peuvent aujourd'hui se targuer de diriger, depuis Watermael-Boitsfort, un " leader européen indépendant " dans l'univers des agences digitales, un secteur qui s'est fortement concentré autour des géants mondiaux de la pub comme Publicis, WPP, etc. Le groupe Emakina affichait, fin 2016, pas moins de 785 employés répartis dans neuf pays. Dont pas loin de 400 en Belgique. La croissance, Emakina la conjugue avec acquisitions : depuis 2007, le groupe a déjà avalé plus d'une quinzaine d'entreprises en Belgique, France, Pays-Bas, Autriche, Suisse ou Suède. Il lui reste deux " gros morceaux " (à savoir l'Allemagne et le Royaume-Uni) pour véritablement s'assurer une présence partout en Europe. Mais cela n'empêche pas le duo de voir plus loin : il a ouvert, via son agence The Reference, un bureau à New York et lance des premiers ponts vers l'Asie. Sa nouvelle ambition est claire : assurer une présence mondiale.

Quant aux métiers, Emakina se veut aussi incontournable : la création de sites web (" le coeur des données et de la stratégie des entreprises ") continue de représenter la majeure partie de ses activités, mais le groupe propose des services à la carte dans les applications, le commerce et tous les aspects du marketing digital. Parmi ses clients, Emakina peut épingler la majorité des plus grosses boîtes belges (Loterie Nationale, Brussels Airlines, Colruyt, etc.) mais aussi (et c'est ce que cherche le groupe) des clients internationaux comme Unilever, Hema, Bombardier, Nike, Red Bull, etc.

Ces dernières années, Emakina a déployé une forte stratégie de croissance par acquisitions. Le groupe compte une présence dans neuf pays et emploie pas loin de 800 personnes. Son chiffre d'affaires a considérablement augmenté : de 48,8 millions en 2012, il dépasse désormais 77 millions (2016). Et, en 2015, la firme est passée dans le vert au niveau de son résultat net (1,1 million d'euros de bénéfices).

Le fait marquant de 2017

"La fusion entre Doe Blomberg Gottberg et Emakina en Suède, répond Brice Le Blevennec. Grâce à cette opération, nous doublons notre structure là-bas pour atteindre 40 personnes. Cela reste petit dans le groupe mais cela nous offre un beau potentiel puisqu'Emakina Stockholm pourra toucher toute la région des pays nordiques."

La réalisation dont ils sont les plus fiers

"Réussir à exécuter point par point notre plan, analyse Karim Chouikri. Nous avons créé un leader européen et à présent un acteur global, grâce à un ensemble de décisions et de réalisations années après années qui portent leur fruit dans le cadre d'un plan ambitieux."

Le défi qui les attend en 2018

"Le digital passe de plus en plus au coeur de la stratégie des entreprises. Cela se traduit par une intégration des services de nos clients au sein de plateformes de type SAP ou Salesforce, etc. Ce sont pour eux des choix stratégiques importants et compliqués pour lesquels ils ont besoin de partenaires. Notre défi consiste à les aider à réussir cette transformation."

Un bon manager, selon eux

"Il doit pouvoir comprendre les évolutions qui touchent son entreprise, parvenir à anticiper pour prendre les bonnes décisions, déclare Brice Le Blevennec. Ensuite, il faut parvenir à aligner les intérêts de tout le monde au sein de l'entreprise, construire une vision forte, et ce afin de répondre aux besoins et aux attentes du client."

Nos partenaires