Lippens, Votron et Mittler iront bien devant la justice néerlandaise

18/05/10 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Trends-Tendances

Ils avaient introduit un recours et souhaitaient, à tout le moins, être entendus en français : leur recours a été rejeté et, si l'audition dans la langue de Vondel leur pose des problèmes, Votron, Lippens et Mittler, ex-patrons de Fortis Holding, pourront se faire aider d'un interprète. Ainsi en a décidé la justice batave.

Lippens, Votron et Mittler iront bien devant la justice néerlandaise

© Belga

Jean-Paul Votron, ex-CEO de Fortis, devra témoigner devant le tribunal d'Utrecht, tout comme l'ancien président Maurice Lippens et l'ex-directeur financier Gilbert Mittler. Leur recours a en effet été rejeté par le tribunal d'Amsterdam, a fait savoir mardi le cabinet d'avocats Bos & Partners.

L'avocat Hendrik Jan Bos attaque au nom de quelques investisseurs néerlandais les dirigeants de Fortis. Il veut connaître, par leur audition, quelles décisions la direction a prises entre le 1er août 2007 et le 30 juin 2008 et de quelles informations les patrons disposaient. Le tribunal d'Utrecht avait accepté la demande d'audition de témoins en novembre. Jean-Paul Votron doit comparaître le 21 mai. Maurice Lippens est attendu le 8 juin, Gilbert Mittler le 11 juin.

Les trois hommes avaient demandé à être entendus en français mais cela leur a été refusé : si l'audition en néerlandais leur pose des problèmes, ils pourront faire appel à un interprète, a-t-on appris mardi.

Fortis Holding, rebaptisé depuis Ageas, a déjà annoncé ne pas vouloir supporter d'éventuels dommages et intérêts personnels infligés à ses anciens patrons. Les trois hommes, à qui l'on réclame 1,3 million d'euros chacun, avaient demandé de renvoyer toutes les demandes de dommages et intérêts à Fortis Holding.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires