Les grosses fortunes s'enrichissent moins vite qu'avant

01/06/11 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Source: Trends-Tendances

Les fortunes privées se sont appréciées d'un "petit" 8 % l'an dernier dans le monde, contre 11 % de moyenne annuelle avant la crise. Si les Etats-Unis accueillent le plus grand nombre de millionnaires, Singapour en affiche la plus forte concentration.

Les grosses fortunes s'enrichissent moins vite qu'avant

© Thinkstock

Les fortunes privées ont progressé de 8 % en moyenne dans le monde l'an dernier, moins vite qu'avant la crise financière. Cette croissance devrait ralentir encore dans les années à venir, notamment à cause du Japon, selon une étude du cabinet BCG.

Le total des fortunes de la planète atteignait 121.800 milliards de dollars fin 2010, soit 20.000 milliards de dollars de plus qu'au plus fort de la crise financière, précise cette étude du cabinet de conseil en stratégie publiée mardi. Entre 2002 et 2007, soit avant la crise financière, le montant de ces fortunes avait augmenté de 11 % par an en moyenne.

BCG prévoit un ralentissement de la croissance des fortunes mondiales entre la fin de 2011 et 2015, à 6 % par an en moyenne, avec un rythme plus rapide dans les pays émergents.

Au total, le monde recense 12,5 millions de ménages millionnaires (en dollars). Ils se trouvent en plus grand nombre aux Etats-Unis (5,22 millions) et au Japon (1,53 million), suivis par la Chine (1,11 million), le Royaume-Uni (570.000) et de l'Allemagne (400.000).

Certains Etats plus petits recensent toutefois une concentration plus importante de millionnaires : à Singapour, 15,5 % des foyers possèdent ainsi une richesse dépassant le million de dollars. En Europe, c'est la Suisse qui affiche la plus forte concentration de millionnaires (9,9 %). Enfin, l'Arabie Saoudite affiche le plus grand nombre d'"ultra-hauts revenus" (plus de 100 millions de dollars sous gestion), conclut BCG.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires