Les cadres de plus en plus tentés par l'expatriation

06/10/14 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Belga

L'expatriation tente de plus en plus les cadres européens à la recherche d'emploi, attirés par le marché du travail anglo-saxon, à en croire une étude internationale publiée lundi.

Les cadres de plus en plus tentés par l'expatriation

© iStock

Partir tenter sa chance à l'étranger représente une opportunité que 63,8% des cadres se disent prêts à saisir, selon le Boston Consulting Group (BCG), qui publie un rapport sur leurs attentes et leur rapport à la mobilité. "La globalisation est rentrée dans les moeurs des +talents+, ces personnes au fort potentiel que nous avons interrogées", explique à l'AFP Jean-Michel Caye, directeur associé du cabinet BCG à Paris.

Le cabinet de conseil en stratégie a questionné via l'internet plus de 200.000 personnes dans 189 pays différents, entre avril et juin 2014. Le profil-type est une personne diplômée en recherche active d'emploi (59%) ou ouverte à de nouveaux horizons professionnels (37%). En Europe, les Français "montrent la mobilité la plus élevée", à égalité avec les Néerlandais, selon le BCG: 94% d'entre eux se déclarent prêts à s'expatrier pour le travail, ou ont déjà franchi le pas. Les Belges se situent en-dessous de la moyenne de 63,8%, dans la tranche des 50 à 60% prêts à s'expatrier. A l'inverse, moins de la moitié des Allemands, des Russes, des Britanniques et des Américains sont tentés par l'aventure.

Les pays anglo-saxons dominent outrageusement le classement des destinations les plus attirantes, avec un "tiercé gagnant" composé des Etats-Unis (42%), de la Grande-Bretagne (37%) et du Canada (35%).

En savoir plus sur:

Nos partenaires