Le mystère s'épaissit autour du gagnant de 40 millions d'euros au Loto britannique

26/01/16 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

Source: Afp

La loterie britannique cherchait toujours mardi le mystérieux gagnant d'une cagnotte de plus de 40 millions d'euros bien que des centaines de personnes se soient manifestées, dont une grand-mère qui dit avoir passé le ticket à la machine à laver.

Le mystère s'épaissit autour du gagnant de 40 millions d'euros au Loto britannique

© istock

Deux semaines après le tirage, l'affaire continue à faire les gros titres de la presse tabloïd qui s'attarde surtout sur le cas de Suzanne Hinte, 48 ans. Cette grand-mère d'origine allemande dit être en possession du ticket affichant la combinaison gagnante.

L'ennui c'est que le code barre, le numéro de série et une partie de la date de validation ont été effacés lorsqu'elle a, selon ses dires, passé le ticket, négligemment glissé dans la poche de son jean, à la machine à la laver.

"Pourquoi je mentirais?", a-t-elle déclaré mardi à la presse, assurant qu'elle était bien dans son droit de réclamer la moitié du jackpot de 66 millions de livres (87 millions d'euros), le plus gros de l'histoire de la loterie nationale.

L'autre moitié a déjà été revendiquée par un couple de 54 ans vivant près de la frontière écossaise.

Suzanne Hinte assure avoir acheté son ticket le 9 janvier chez un buraliste de Worcester, au centre de l'Angleterre. Camelot, qui gère la loterie britannique, a confirmé que c'est bien dans cette ville que le billet vainqueur a été validé.

Son ex-époux, tout en avouant quelques doutes, a déclaré au Sun qu'il priait pour qu'elle ait raison. "On n'a jamais divorcé techniquement donc je pourrais réclamer la moitié de la cagnotte", a-t-il précisé.

En attendant, la médiatisation des déboires de Suzanne a encouragé des centaines d'autres à revendiquer le jackpot en déclarant que leur ticket avait été soit volé, endommagé ou porté disparu, a rapporté un porte-parole de Camelot.

Il a rappelé que dans ces cas on avait jusqu'à 30 jours pour se manifester.

En 2012, le gagnant britannique d'un jackpot de 63 millions de livres à la loterie transnationale Euromillions n'avait jamais donné signe de vie. La somme avait été reversée à des associations caritatives.

En savoir plus sur:

Nos partenaires