Le CFO Jacques Galloy quitte EVS

08/07/13 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Trends-Tendances

Après 12 années passées au sein de l'entreprise liégeoise, le CFO Jacques Galloy quitte EVS, le leader mondial des systèmes de production vidéo en direct. Pour lancer son propre business ?

Le CFO Jacques Galloy quitte EVS

A 42 ans, Jacques Galloy vient d'annoncer son départ de l'entreprise liégeoise EVS, en totale harmonie avec le management en place. "C'est un CFO extraordinaire qui a magnifiquement accompagné le développement de la société, mais il nourrit aujourd'hui de nouveaux projets personnels, commente Pierre Rion, président du conseil d'administration d'EVS. C'est un ami et je pense qu'il a envie de passer un peu plus de temps au milieu de sa famille et de ses moutons (rires), avant de rebondir vers un nouveau défi professionnel. Je ne serais d'ailleurs pas étonné qu'il décide de lancer un jour son propre business".

Expert télé

Quand EVS engage Jacques Galloy en 2001, c'est largement en raison de sa connaissance du monde de la télévision. Après quatre années passées chez PwC à Luxembourg, cet ingénieur commercial fait en effet le tour du groupe RTL, dans la capitale grand-ducale, mais aussi à Hilversum (Pays-Bas) et à Bruxelles.

Jacques Galloy atterrit alors chez EVS au creux de la vague, quand le cours de Bourse s'écrase et que même les fondateurs sont pris d'un doute. Le CFO participe alors activement au redressement boursier de l'entreprise qui en fait une des grandes vedettes de la Bourse de Bruxelles durant cette décennie.

En 2004, il s'investit également dans le lancement de la filiale XDC (devenue Dcinex), mise sur pied pour la numérisation des salles de cinéma. Un énorme défi, ponctué par six tours de table ayant rassemblé 50 millions d'euros de capitaux frais. Dcinex occupe aujourd'hui 250 personnes pour un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros...

Plus qu'un CFO

Jouant chez EVS un rôle qui déborde largement du cadre de sa fonction officielle, il se voit toutefois contraint de revenir à un peu plus de retenue depuis l'engagement du nouveau CEO Joop Janssen, il y a quelques mois à peine. "C'est vrai qu'il était un peu plus en retrait ces derniers temps, mais cela n'a en aucun cas motivé son départ, commente Pierre Rion qui tient à faire taire les éventuelles rumeurs de désaccord en haut lieu. Nous sommes tous en excellents termes et Jacques Galloy va d'ailleurs rester d'administrateur d'EVS. Il faut donc plutôt voir son départ comme un nouveau défi personnel".

Frédéric Brébant (avec Guy Legrand)

En savoir plus sur:

Nos partenaires