L'ex-directeur adjoint du FBI lève 500.000 dollars pour des frais de justice

03/04/18 à 09:02 - Mise à jour à 09:01

Source: Afp

L'ancien directeur adjoint du FBI Andrew McCabe, limogé le mois dernier à quelques jours de la retraite, après avoir longtemps été la cible des attaques de Donald Trump, a recueilli plus d'un demi-million de dollars de dons pour ses frais de justice.

L'ex-directeur adjoint du FBI lève 500.000 dollars pour des frais de justice

Andrew McCabe © BELGAIMAGE

Sa porte-parole a annoncé que sa plateforme de financement participatif arrêterait d'accepter les dons lundi soir, étant donné le succès de l'opération: la somme réunie est plus de trois fois supérieure à l'objectif initial de 150.000 dollars.

"Cet élan de soutien écrasant sur GoFundMe et ces donations nous ont laissés stupéfaits et extraordinairement reconnaissants", a déclaré M. McCabe dans un communiqué. "Je vais continuer de dénoncer l'injustice avec laquelle j'ai été traité", a-t-il ajouté.

Andrew McCabe, qui avait dirigé par intérim la police fédérale américaine après le limogeage par Donald Trump de James Comey en mai 2017, a été limogé à son tour par Jeff Sessions, le ministre de la Justice, à moins de 48 heures de son départ à la retraite. Son licenciement le 16 mars, à deux jours de son anniversaire, l'a privé de l'équivalent d'une pré-retraite à laquelle il aurait pu prétendre s'il avait quitté le FBI après le 18 mars, jour de ses 50 ans.

Pour justifier son renvoi, le ministère de la Justice avait évoqué sa "mauvaise conduite", mettant en avant notamment des révélations non autorisées aux médias.

La nouvelle de son départ avait été chaleureusement accueillie par le président Trump, qui avait salué le départ forcé de sa bête noire comme "un grand jour pour la démocratie".

Andrew McCabe, qui avait démissionné en janvier de son poste de directeur adjoint mais restait un employé du FBI, s'était dit victime de la "guerre" menée par l'administration Trump contre le FBI et le procureur spécial chargé de l'enquête russe.

Il avait lancé une cagnotte pour financer son soutien juridique, étant impliqué dans des enquêtes du ministère de la Justice, et de possibles auditions parlementaires et poursuites judiciaires.

Nos partenaires