L'"atout anticrise" de l'Indonésie passe à la Banque mondiale

05/05/10 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Trends-Tendances

Sri Mulyani Indrawati, ministre indonésienne des Finances - créditée de la bonne résistance de son pays à la crise mondiale - quitte son poste au profit d'un siège de directrice générale à la Banque mondiale. Robert Zoellick, président de la World Bank, salue notamment sa "connaissance approfondie des questions de développement".

L'"atout anticrise" de l'Indonésie passe à la Banque mondiale

© Bloomberg

Sri Mulyani Indrawati, ministre indonésienne des Finances très appréciée sur la scène internationale, a annoncé mercredi qu'elle quitterait son poste après avoir été nommée directrice générale de la Banque mondiale à Washington. L'annonce surprise de ce départ a été cependant mal accueillie par la Bourse de Jakarta, qui perdait 2,9 % en fin de matinée, Sri Mulyani Indrawati étant considérée par les milieux d'affaires, notamment étrangers, comme le fer de lance des réformes en Indonésie, l'un des pays membres du G20.

La Banque mondiale a indiqué, dans un communiqué, que Sri Mulyani Indrawati avait été nommée, à compter du 1er juin, à l'un des trois postes de directeur général aux côtés du président, Robert Zoellick. Celui-ci s'est déclaré "ravi" de l'arrivée de l'Indonésienne, "une excellente ministre des Finances ayant une connaissance approfondie des questions de développement et du rôle du groupe de la Banque mondiale", selon le communiqué.

Sri Mulyani Indrawati a indiqué attendre "l'accord" du président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, qui l'avait choisie en 2005 alors qu'elle n'avait pas d'expérience politique dans le pays. Agée de 47 ans, la ministre a étudié aux Etats-Unis avant de travailler au Fonds monétaire international jusqu'en 2004.

Au ministère des Finances, elle s'est battue pour réformer la première économie de l'Asie du Sud-Est, notamment en luttant contre la corruption et en favorisant l'ouverture du marché national. Elle est également créditée de la bonne résistance de l'Indonésie à la crise mondiale, la croissance ayant atteint 4,5 % en 2009.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires