Irlande : ce parachute doré qui relance la polémique

19/04/11 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Trends-Tendances

L'ex-patron d'Allied Irish Banks, remercié après la chute et juste avant la nationalisation en urgence de son institution, aurait perçu au total plusieurs millions d'euros de compensation. Le tollé est général en Irlande.

Irlande : ce parachute doré qui relance la polémique

© Bloomberg

Colm Doherty, ex-patron de la banque irlandaise Allied Irish Banks, a reçu un parachute doré de plusieurs millions d'euros à son départ en novembre de l'établissement, intervenu peu avant la nationalisation dans l'urgence du groupe, a révélé mardi l'Irish Times.

Selon le quotidien irlandais, Colm Doherty, qui avait pris les rênes de la banque en 2009, a perçu au total 432.000 euros de salaire l'an dernier, jusqu'à son départ intervenu fin novembre, et bénéficié en outre d'une prime contractuelle de 707.000 euros liée à son départ anticipé, ainsi que d'environ 2 millions d'euros pour compenser ses droits à la retraite.

La banque s'est refusée à confirmer ces informations, qui devraient figurer dans son rapport annuel publié prochainement... et qui ont aussitôt déclenché un tollé général. L'IBOA, principal syndicat du secteur bancaire, s'est offusqué de cette somme qui "dépasse l'entendement", selon son secrétaire général, Larry Broderick.

AIB a été plombée, comme ses consoeurs, par une politique inconsidérée de prêts qui a créé une bulle immobilière suivie de la quasi-faillite de l'ensemble du secteur bancaire national. Elle a annoncé la semaine dernière avoir subi une perte de 10,4 milliards d'euros en 2010, et a décidé de supprimer 2.000 emplois d'ici à la fin de l'année.

A la suite d'une recapitalisation d'urgence en décembre, qui a vu l'Etat prendre plus de 90 % du capital d'AIB, la banque est devenue le quatrième établissement nationalisé en Irlande depuis le début de la crise financière. Cette crise a mené le pays au bord de la faillite, et a forcé l'Irlande à négocier l'an dernier un plan de sauvetage de 85 milliards d'euros avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires